Day By Audrey Portraits

Soroya - Sabrina

soraya.jpg

 

Hello,

Cela fait quelques mois que je ne suis pas passée par ici pour vous présenter une nouvelle personne.

Je suis très heureuse de publier l'interview de Soraya Sabrina que j'ai croisée il y a quelques années maintenant.

Quand je pense à Soraya Sabrina, je visualise la lumière, la douceur et la disponibilité qui sont, pour moi, de hautes qualités humaines.

Je vous invite à découvrir son doux portrait.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Je ne sais plus du tout, mais c'était vers 2017 sans doute via des partages. 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo sur les réseaux sociaux ?

 

SorayaSabrina est mon pseudo parce que sont mes deux prénoms, précieux et investis.

 

L'un a été choisi par ma grand-mère et l'autre par ma tante.

 

Leur valeur fait que je les porte comme des bijoux jusqu'à la transmission de mon identité.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Parfois je ne réponds pas et c'est ma forme de sincérité quand ça ne va pas.

Avoir le temps pour trouver les mots de ses états, parce que "je ne sais pas" toujours.

4) Qui ou quoi t’apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu’est-ce qui t’inspire ?

 

Mes rituels de kiffe sont toujours plein de surprise, puis les fruits de la gratitude, des amoureuxses, de ma miff et mon métier. 

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

 

Aller à Madrid et y vivre, fin août,  pour y enseigner le français. 

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ?

 

Masser me rend fière et plaisir:  parce que ce sont des instants de création de relaxation où on cultive l'exploration de soi et les définitions infinies de détente.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ?

 

Du riz (de ma grand-mère) avec du vinaigre et de la harissa c'était mon kiiiiiiiiffe! 

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

 

Le Coran déchiffré selon l'Amour, Khaled Roumo et la disparition de la langue française, Assia Djebar. 

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone) ?

 

La citadelle du musulman, ma bouteille d'eau et mon quartz. 

10) Quelle est la destination de voyage qui t’a fait apprendre le plus de toi ?

Lisbonne en 2014 parce que c'était mon premier déménagement seule dans une ville juste séduite par mon instinct.

Ouvrir ce chemin de choix sous mon instinct a réveillé toute ma personne vers l'infini et l'au-delà inshaAllah ! 

QDL (Que Du Love) !

Merci Soraya-Sabrina

Prisca - Les Enfants du Bruit et de l'Odeur

507d438a-3bc8-4483-b0ae-a3ea63b78b40.jpg

J'avais demandé à Prisca du compte Les Enfants du Bruit et de l'Odeur de remplir ce questionnaire depuis le mois de juin 2020.

Il ne me semble pas que nous nous soyons rencontrées IRL à ce moment là, mais malgré notre toute jeune rencontre, nous avons de suite accrochées.

Je pense dû à plusieurs facteurs : notre condition commune de parents, nos convictions politiques et notre présence sur les réseaux sociaux et la prise de parole sur l'antiracisme.

Prisca est co-créatrice du podcast : « Les Enfants Du Bruit Et De L’Odeur ».

Ce podcast a pour but de parler et de mettre en lumière les expériences, les ressentis, les problématiques que parents, enfants, adolescents, jeunes adultes racisés  rencontrent au sein de leur parcours scolaire. 

Ce podcast porte ce nom en réaction du discours prononcé par Jacques Chirac, le 19 juin 1991, à Orléans.

Il y dépeignait « l’immigré » comme étant un envahisseur « bruyant et odorant ».

Dans ce discours, c’est une partie de la population française qui est montré du doigt, qui sert de bouc émissaire.

En somme, qui est la cause de tous les maux de la France.   Force est de constater que depuis 1991, les problématiques sont inchangées: immigrés profitant du système, infantilisation des parents racisés, enfants racisés marginalisés.

Face aux multiples obstacles qu’enfants et parents rencontrent ou rencontreront, ce podcast a pour finalité d’être un « lieu » d’écoute et d’entraide. Afin de mettre à profit les connaissances de tous pour que nos enfants grandissent sans perdre leurs rêves.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

J’ai connu ton compte Instagram par le bouche à oreille, on m’en a dit que du bien, alors j’y suis allée afin d’y jeter un coup d’œil, puis je m’y suis abonnée, depuis je suis à fond, j’adore ce que tu fais.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Alors notre pseudo fait suite au discours d’Orléans prononcé par Jacques Chirac le 19 juin 1991, un discours violent et raciste, qui m’a tout de suite mis dans le bain, je venais a peine d’arriver en France, les présentations étaient faites.

Ma famille et moi étions ceux dont il parlait, cette figure de l’étranger déshumanisé, une masse de corps bruyant et odorant.   

Le plus difficile fut l’approbation et les rires de ceux qui étaient présent.

Depuis j’ai régulièrement sondé les personnes autour de moi, afin de savoir comment elles avaient perçu ce discours.

Ce fut parfois, le début de discussions houleuses.

3) Est-ce-que tu peux décrire ce qu’est pour toi une journée « parfaite » ?

Une journée parfaite débute forcement par un réveil, sans réveil, réveillée par une légère brise, le chant des oiseaux. Je prendrais un temps pour admirer la nature, le silence, puis comme tous les matins, je me prendrais une tasse de thé tranquillement.

Déjà avoir un moment à soi juste à soi, avant le réveille de toute la maison ca annonce une journée parfaite.

4) Quelles sont les valeurs que tu chéris le plus et que tu partages avec celleux que tu aimes ?

Les valeurs que je chéris le plus sont le partage, l’écoute, et la reconnaissance, j’ai eu la chance d’avoir été entourée par des femmes fortes et résilientes au sein de ma famille, ma grand-mère maternelle était une femmes exceptionnelle, ma mère l’est tout autant.

La devise familiale est: « tant que tes yeux ne se ferment pas définitivement, rien n’ai jamais joué », c’est ce que ma mère me disait.

C’est ce que j’essaye de transmettre à mes filles, qu’elles n’oublient pas qui nous sommes, qu’il y aura des moment difficiles, parfois les choses paraitrons insurmontables, mais qui sait de quoi demain sera fait, ça permet de toujours garder espoir.

5) Quelle est ta couleur préférée, la portes-tu ?

J’aime beaucoup le vert et le bleu.

6) Après une bonne journée de travail, quelle est ta méthode pour te ressourcer et de détendre  ?

 

Un verre de vin, écouter l’album « petite Afrique » de Sonni et un livre en écoutant le bruit du vent. J’aime écouter le souffle du vent, cela me détend.

7) Est-ce-que tu crois aux « âmes sœurs » ?

 

Oui, je crois aux âmes sœur que ce soit en amitié ou en amour, il me semble qu’il y a des personnes que nous devons rencontrer, aimer, et que un jour ou l’autres peu importe comment, nous allons les rencontrer, que c’est ainsi.

8) De quoi as-tu peur que les personnes voient de toi et pourquoi ?

9) Les vacances idéales selon toi, en amoureux.se.s, en famille, entre ami.e.s ou les trois ?

Pour ce qui est des vacances idéales, tout dépend du moment, parfois j’ai juste envie d’être en famille, vivre au rythmes des enfants, les voir grandir, s’affirmer.

A d’autres moment il me semble essentiel de me retrouver qu’en amoureux, afin de nous aligner, être autre chose que des parents.

Parfois encore, j’ai juste besoin de sortir de mon cadre familial et partir avec mes amies.

Et je n’ai pas envie de compartimente ma vie et d’être avec les personnes que j’aime, donc tout le monde à la fois, car mes amis proches sont aussi la famille pour moi.

10) De quoi es-tu le plus reconnaissant.e aujourd’hui ?

QDL (Que Du Love) !

Merci Prisca

Manuela

unnamed.jpg

C'est non sans émotion que je vous présente aujourd'hui Manuela qui au fil des mois de l'année 2020 est devenue un de mes piliers, un de mes baromètres, une des personnes sûres de mon entourage.

Manuela est aussi devenue parent au cours de l'année 2020 et c'est un évènement qu'il faut souligner ET saluer et a participé avec Rosalie à mon projet sur la Parentalité Noire pour SORORE ENSEMBLE.

Ce serait faible de dire que j'aime énormément Manuela pour l"énergie qu'elle dégage et sa pertinence ... TOUJOURS.

Manuela a 30 ans et est métisse martiniquaise et franco-espagnole.
Elle vit en région parisienne avec son conjoint.


Elle évolue dans le monde du marketing, après avoir travaillé dans la communication politique.

Elle a une passion pour les mots depuis toujours et écrit depuis 10 ans.

Elle tient un blog « Bonjour Alma » depuis plus d’1 an maintenant où elle y partage ses lectures, ses réflexions et moments de vie.

Elle tient à protéger son identité, d’où le fait qu'elle ne dévoile pas dans sa biographie son vrai prénom.

Dans la vie, elle se décrit souvent comme anticonformiste.

Elle est animée par la dénonciation des injustices et cherche encore ma façon de militer.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

C’est grâce à Nathalie @jolitropisme que je t’ai découverte. Nous avons échangé sous l’un de ses posts et tes mots m’ont donné envie d’en savoir plus sur toi.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

HeyManolita est le pseudo que j’utilise sur Instagram. L’interjection « Hey » symbolise cette interpellation amicale à laquelle je tiens sur ce réseau.

Manolita est le surnom espagnol que l’on donne aux personnes se nommant comme moi.

C’est aussi une référence à un personnage que j’adorais quand j’étais enfant, Manolito.

Ce petit garçon me ressemble pas mal in fine : il est bavard, porte des lunettes depuis tout petit…et déteste les maths 

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

J’ai appris à le faire.

J’ai une tendance à intérioriser mes sentiments, particulièrement quand je vais mal.

Je dis souvent, non sans humour, que j’ai un côté Bree Van de Kamp, toujours le sourire aux lèvres même quand je suis au bord du gouffre.

J’ai réalisé que cela me desservait beaucoup, aussi bien dans ma relation avec moi-même qu’avec les autres.

J’ai consulté une psychologue il y a deux ans, et cela m’a permis, entre autres choses, d’avancer sur ce point.

Mes proches sont aussi d’une grande aide dans cet apprentissage, puisqu’il m’encourage à verbaliser les choses, sans pour autant me juger quand je me renferme.

Je crois qu’il est vraiment essentiel qu’on mette en lumière l’importance de notre santé mentale, nous personnes racisées. Individu-e-s qui avons pris l’habitude de ne rien dire : parce que ça ne se fait pas, parce que c’est honteux, parce qu’on nous déshumanise constamment…

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

La naissance de ma fille a complètement bousculé ma vie.

Et c’est clairement elle qui m’apporte cette lumière quotidienne, en tant que petite personne en construction.

Aussi, elle me permet de me découvrir davantage sous une nouvelle identité...et quel challenge que d’être sa mère.

 

Concernant mes inspirations, elles sont multiples : des personnes suivies de près ou de loin sur Instagram, mes proches… je pense que chaque personne rencontrée peut potentiellement être une source d’inspiration.

Alors je reste alerte.

Et sans surprise, ce sont souvent des femmes !

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

En m’occupant de ma fille, chaque chose est souvent une première fois, notamment parce que je suis très à l’écoute de ses besoins.

Ce qui marchait hier peut ne pas fonctionner aujourd’hui.

Alors je tente de nouvelles choses.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? ?

 

Nourrir ma fille en lui donnant le sein et une réelle source de fierté.

Et plus largement, le fait de la materner.

C’est à la fois un challenge, car cela signifie me mettre entre parenthèse (en tant que femme, en tant que compagne, en tant qu’amie…), mais c’est surtout une évidence.​

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

 

Quelle question difficile !

Depuis petite, je suis une grande gourmande.

Un aliment se détache particulièrement, le chocolat.

Sous toutes ses formes.

Mais si je dois citer un plat, je dirais les lentilles au chorizo « lentejas con chorizo ».

Ma maman, franco-espagnole, le cuisinait souvent.

Je le cuisine régulièrement maintenant et c’est un plat qui me réconforte immédiatement.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

Avant la naissance de ma fille, j’ai lu « La Nuit des béguines » d’Aline Kiner et « The Testaments » de Margaret Atwood.

J’ai clairement préféré le premier, tandis que le second m’a donné l’impression d’avoir été écrit pour donner une suite sous la pression du succès (en l’occurrence celui de la série The Handmaid’s Tale).

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Mes lunettes de vue (simple et solaire) : déjà parce que sans elles, je ne vois rien, tellement je suis myope.

Et aussi parce qu’elles sont de vrais accessoires de mode (que je choisis avec attention). (ndlr : on est identiques sur ce point !!!).

Un rouge à lèvres : le truc très utile quand j’ai une tête fracassée et que je veux avoir « bonne mine ». (ndlr : idem).

Ma Bible : Depuis quelques temps, je reviens vraiment au Seigneur. Il est donc important pour moi de comprendre la parole et de la lire pour me guider et m’apporter du réconfort.

 

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

 

J’aurais envie de dire Cuba, car c’est un pays qui m’a retourné le cerveau (en positif).

Il y a une atmosphère particulière, liée à l’Histoire de ce peuple, de cette terre…

J’avais l’impression d’être chez moi.  

Est-ce étonnant puisqu'il s’agit d’une île de la Caraïbe où l’on parle espagnol (cf. mes origines) ?

 

J’ai aussi pris conscience de mes privilèges, comme le fait de pouvoir me connecter au monde quand je le souhaitais, tandis que les Cubain-e-s sont encore très très empêché-e-s de le faire.

 

Ce voyage a été un temps suspendu, qui m’a aussi poussée dans mes retranchements : nous sommes parties seules avec ma sœur cadette.

J’ai l’habitude de tout planifier et d’avoir un certain confort (matériel et émotionnel) : là-bas, nous avons souvent improvisé sur notre programme, sommes parties dans une ville sans savoir où nous allions dormir le soir même…

Le truc que je n’aurais jamais fait en France : aller en boîte avec trois Cubains rencontrés le jour-même sur une plage près de Trinidad.

On nous habitue à nous méfier des inconnus…il s’avère que nous avons passé un super moment avec eux. Ce voyage a vraiment été une première étape dans mon cheminement vers davantage de lâcher-prise et de détachement vis-à-vis des choses matérielles.

QDL (Que Du Love) !

Merci Manuela

Romana

IMG_1565 (1).jpg

Je vous présente Romana.

Elle est blxckdreadshots sur Instagram de son vrai prénom Romana et est Photographe professionnelle.

Elle a 23 ans et originaire de la Guadeloupe.

Elle fait essentiellement du portrait, lifestyle, fashion, commercial.

Elle est une grande passionnée de vintage, de musique et d’art en général.

Elle a débuté la photographie en 2015. 

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

J’ai connu ton blog du coup quand tu m’as abordé il y a peu sur Instagram.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Mon pseudo de base, vient de mon compte personnel @blxckdreads.

Quand j’ai décidé de me créer un compte photo, je me suis dit autant garder la racine de mon compte et de rajouter « shots » pour clichés en anglais.

Mais en soit, blxckdreads veut juste dire, des dreadlocks noires, ce qui représentent mes cheveux du coup.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Je pense que comme la majeur partie des gens, l’on ment un peu. C’est vrai qu’il m’est arrivé de dire que j’allais bien alors que non.

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Au quotidien, ce qui me rapporte le plus de lumière c’est la vie, en elle même.

Le fait d’avoir la chance de se lever tous les matins, d’être en bonne santé, de pouvoir accomplir les taches du quotidien.

 

La photo aussi me rapporte beaucoup de bonnes énergies, le fait de pouvoir exercer dans un domaine qui est ma passion.

 

Les paysages de la Guadeloupe, la nature, la ville. Ils m’inspirent et me procure une sensation de bien être et de gratitude, car je me dis que l’on a de la chance d’habiter sur cette magnifique ile.

Il y a beaucoup de choses qui m’inspirent, comme j’ai dit, la Guadeloupe, mais aussi les choses du quotidien, la musique, les films/séries, les gens, les textures, les époques, les vêtements, les réseaux sociaux, les anciennes archives photos. Vraiment beaucoup, même un simple tissu, une phrase, une odeur, un univers, une ambiance, un rêve, peut m’inspirer !

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Il y a quelques temps, j’ai fait de la couture pour la première fois avec ma grand-mère.

J’avais trouvé une robe dans une brocante, beaucoup trop grande, du coup j’ai du l’ajusté à ma taille.

C’était très intéressant et je pense que j’en ferais plus souvent !

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? ?

 

Alors, je dirais qu’il y a deux choses qui me procurent beaucoup de plaisir.

En premier, la musique.

Depuis toute petite, je suis habituée à en écouter, et je ne passe pas un jour sans en écouter ! haha ! J’écoute de tout, du rap us, de la disco, du hip hop, de l’indie, du boogie, du jazz, vraiment tout !

 

Et puis, comme tu t’en doutes, la Photographie.

Je suis passionnée de prise de vue également depuis toute jeune (13-14 ans).

J’ai eu cette envie de capturer des petits instants afin de créer des souvenirs, des sortes d’archives personnelles.

J’ai eu mon premier appareil quand j’avais 14 ans il me semble. C’était un compact, je photographiais beaucoup ma famille, les fleurs et les plantes de ma grand-mère, les petits éléments de la vie.

Puis, je me suis acheté un réflex en 2016, et j’ai toujours continué à shooter par ci par la, les mêmes choses.

Et après, je me suis lancée dans la street photographie puis dans le portrait.

Maintenant, je fais essentiellement du portrait, mais je continue à prendre (avec mon téléphone cette fois) ces petits moments de vie, ces petits détails parfois vintage ou par rapport à l’esthétique,

Ce sont des photos plus instantanées.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

 

Quand j’étais enfant, mon plat préféré selon ma mère c’était les vermicelles.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

Alors, malheureusement, je n’aime pas lire (émoji qui pleure)…

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Ca va peut être t’étonner mais je peux me passer de mon téléphone haha

Les 3 objets dont je ne peux pas me passer sont mon appareil photo, ma tablette graphique et mes AirPods.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

Pour l’instant, je n’ai pas encore vraiment voyagé. J’ai été à Paris en Janvier 2020, seule, mais j’ai appris que je pouvais voyager seule, sans prise de tete.

QDL (Que Du Love) !

Merci Romana

Esther, Acid Girl

33082D49-BDD6-455E-A72A-E3BD233AD31D.JPG

YES !

Premier portrait après la pause estivale.

J'espère que vous avez passé un bel été, reposant malgré l'agitation ambiante qui règne mondialement et que vous avez pu vous ressourcer auprès de vos familles, proches, ami.e.s et amoureux.se.s.

Les portraits reprennent et je suis particulièrement enchantée de vous présenter Esther, une personne ACID et STYLEE.

J'ai découvert la page d'Esther suite à des profils en commun et le moins que je puisse dire, elle dégage quelque chose de coloré en référence aux couleurs des outfits qu'elle arbore et de tellement zen.

Elle vaut le détour ... ne passez pas à côté !

Esther est une ancienne "Décoratrice-Etalagiste" et exerce depuis peu l'activité de "Content-Manager".

Elle a créé son blog "Acid Girl" il y a 5 ans.

Elle aime dire d'elle qu'elle est tout ET son contraire à prendre au 40ème degrés.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Avant ton blog j'ai découvert ton profil Insta.

A force de te voir cité dans des posts ou dans les stories de personnes que je suivais tu as fini par piquer ma curiosité.

J'ai ensuite été séduite par tes textes et ta mise à nu.

Accepter de révéler ses failles sur un réseau où tout le monde cherche à être parfait c'est assez paradoxal.

Osé et simple à la fois.

Et par moment je me suis reconnue.

Je lutte pour un retour à la sincérité et à la franchise dans les rapports humains.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Rien de foufou! J'ai ouvert mon compte au début d'Instagram.

C'était en 2010 ou 2011 donc à l'époque je ne m'étais pas franchement pris la tête.

Il s'agit simplement de mon surnom et du département dans lequel j'ai grandi.

Aujourd'hui je pourrais en changer, mais bien plus que la flemme j'ai un petit côté conservateur et superstitieux.

Et changer de pseudo, j'ai l'impression que c'est comme si je devais me réinventer.

D’ailleurs il y a peu, j’ai enfin changé ma photo de profil pour certain ce n’est rien, pour moi c’était un grand pas.

Une évolution, une nouvelle page.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Souvent les gens n'écoutent pas et se soucient encore moins de la réponse.

Peut-être parce qu'ils ne savent pas gérer les émotions des autres.

Quoiqu'il en soit je réponds en fonction de la personne que j'ai en face et si on me pose la question par politesse ou non.

De toute façon je suis tellement expressive que même si j'essayais de mentir ça se verrait de suite.

Par exemple, juste avec un "allô", ma sœur arrive à savoir à l'autre bout du fil dans quel mood je suis !!!

Je ne sais pas mentir.

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Ma famille est ma lumière sans aucun doute.

Sans elle, son soutien et son énergie je ne serai pas là ni la femme que je suis aujourd'hui.

En terme d'inspiration en plus des femmes de ma famille dont j'aime leur manière de penser, leur liberté et leur ouverture d’esprit ; tout autour de moi m’inspire : une photo, une couleur, une phrase, une démarche, une chanson, une caresse, une contrariété...

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Je suis ravie de vivre encore régulièrement des "premières fois" à mon âge.

Voyager, quitter mon job, tester une nouvelle recette...

Mais ma dernière première fois significative est d'avoir conduit solo ma première voiture ! C'était sans formateur ni examinateur à coté de moi.

J'ai eu mon permis il y a quelques mois et maintenant on peut dire que je suis une femme complètement indépendante ! C'est la première fois que je suis aussi fière de moi !

Ça compte ça aussi d'ailleurs non ?

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

 

L'écriture. Cela me permet de m'évader et de rêvasser en toute impunité.

Un véritable exutoire et une réelle mise à nu surtout depuis que j'ai créé mon blog.

C'est contradictoire mais ce qui me procure le plus de kiff me provoque presque autant d'angoisse !

La peur d'être lue, jugée ou incomprise et très vite après la fierté d'avoir été lue, jugée et comprise !

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

 

Grande question!

J'étais une plaie petite en terme d'alimentation. Ma mère s'arrachait les cheveux tellement je ne mangeais rien.

A part le riz au beurre avec du jambon, le seul plat que je mangeais avec gourmandise était l'akoumé (pâte à base de farine de maïs) et une sauce gombo.

Et c'est toujours d'actualité.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

"Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féminine" de Chimamanda Ngozi Adichie, qu'on devrait mettre dans les mains de tous les parents et pas que!!!

Celui d'avant devait être un livre de Virginie Despentes et là je suis en train de lire une bd de Liv Strömquist: "L'origine du Monde".

Des lectures hyper féministes en vrai!!!

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Un papier et un stylo. Il faut toujours que je gratouille une idée, un mot que je ne connais pas, une phrase qui sonne bien, une rue par laquelle je suis passée et que j'ai aimé, un restau que j'aimerai tester... je note tout et n'importe quoi, tout le temps.

Un paquet de mouchoir et un tube de crème! Indispensable quand on a toujours le nez qui coule comme moi et les mains sèches.

Un appareil photo même si je l'ai un peu abandonné ces derniers temps. J'aime cette possibilité de pouvoir figer le temps.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

J'hésite entre la Chine, Cuba et le Bénin.

Le premier j'y suis allée pour le boulot et le deuxième pour le plaisir. Le point commun entre ces deux destinations est que j'y suis allée seule. A travers ces voyages je me suis rendue compte à quel point j'étais débrouillarde malgré l'inconnu et les barrières de la langue. Comment je pouvais être spontanée et aventurière.

Quant au Bénin, mon pays d'origine, j'y suis allée ces deux dernières années coup sur coup.

Y retourner seule, c'est comme si j'avais retrouvé les pièces manquantes du puzzle.

QDL (Que Du Love) !

Merci Esther.

Emma

IMG_8994.jpg

 

Voici Emma.

Emma est une blogueuse qui milite dans les domaines de l'ethical fashion, l'afrofeminisme et le veganisme.

 

C'est au travers de suggestions Instagram que j'ai connu son compte très instructif sur les questionnements de nos modes de consommation vestimentaires et alimentaires.

Cela me permet de me questionner moi-même sur mon mode de vie, comment je consomme et pourquoi.

J'espère que cette ouverture vers ces sujets contribueront à des changements.

Si l'envie vous prend de vous éveiller à ces problématiques vous tente, le compte d'Emma est une bonne entrée en matière.

Emma c'est aussi une fille de la mer, vous la trouverez souvent dans le sud-ouest, où elle y a aussi ses racines.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Il me semble que j’étais tombée sur toi via Violette Tannenbaum ou Cléa de DreamingRacoon sur Instagram !

Mais je ne saurais pas te dire avec certitude. En tout cas je suis très contente de t’avoir découverte.  

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Emma Assitan, ce sont tout simplement mes 2 prénoms.

Emma est mon premier prénom et Assitan mon deuxième.

C’est un prénom d’origine malienne que portait également ma grand-mère paternelle.

J’en avais honte étant petite et c’est en me réappropriant ma culture et en m’éveillant aux causes féministes et décoloniales que j’ai appris à l’aimer et à le porter fièrement.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Lorsque je n’ai pas envie de parler ou de m’étaler sur un sujet trop personnel non.

Mais de plus en plus, je réponds honnêtement même lorsque je ne suis pas proche de la personne ou que je n’ai pas envie de parler.

Je réponds simplement que non, ça ne va pas, ou un « bof » même si je sais que je ne rentrerais pas dans les détails avec la personne en face de moi. 

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Les personnes passionnées que je rencontre.

J’adore les voir évoluer, discuter, partager.

C’est les réflexions que l’on a, les cheminements de pensée et de vie de celles (car c’est souvent des femmes) qui m’entourent qui m’inspirent et nourrissent ma propre réflexion.

 

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Pas plus tard qu’hier quand j’ai aidé mon frère avec ses dissertations de philosophie (il est en terminale). C’était la première fois que j’aidais quelqu’un sur le plan scolaire.

Ca m’a fait plaisir de répondre à ses questions, l’aider à développer une méthodologie et le conseiller.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

 

Ce qui me procure le plus de plaisir est de m’accorder du temps pour moi.

D'écrire sur mes émotions, pratiquer l’introspection, et me sentir inspirée en déambulant dans les rues ou en observant la vie urbaine ou rurale assise sur un banc.

Si j’ai la présence de l’être aimé à côté de moi en plus, c’est la perfection.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

Petite j’adorais les crêpes fourrées à la béchamel et aux champignons. La soupe aux champignons aussi (beaucoup de champignons oui !).

Ensuite, j’ai adoré l’osso bucco et le to, un plat malien à base de farine de mil, de gombo et de sauce tomate.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

Les 4 Accords Toltèques, véritable révélation sur le concept de bienveillance et de liberté personnelle.

Les Amants du Spoutnik, un très joli roman sur la découverte des sentiments amoureux et la construction de soi.

Les Amants du Spoutnik que j'ai lu d'ailleurs après sa recommandation ndlr.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Je dirais de quoi écrire : un carnet et un stylo.

Pour le troisième objet, un fauteuil ou un plaid tout doux justement pour écrire confortablement dans un cocon.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

La Chine. J’y ai passé un semestre en échange universitaire et ce fut une révélation. Je suis tombée amoureuse du pays, des gens, des paysages, de la nourriture (haha).

J’y ai rencontré de superbes personnes, je me suis livrée, lâchée et noué de beaux liens. Je n’ai qu’une hâte : y revenir. L’expérience y sera différente car j’y étais dans un contexte universitaire avec la vie étudiante, mais j’ai hâte de revivre l’expérience différemment avec mes nouveaux bagages de vie.

QDL (Que Du Love) !

Merci Emma.

Anthony

IMG_7875.JPG

 

En ce début juin et en ce mois de célébration de la Pride, je suis très heureuse de vous faire découvrir Anthony.

Anthony est journaliste indépendant.

Il écrit sur la culture, la mode, la beauté, l'art contemporain, et les questions d'identité principalement auprès de TÊTU, des Inrocks, et de Webedia.

 

Anthony est Martiniquais et est installé à Paris.

 

Il est co-créateur du fabuleux podcast Extemité qu'il co-anime avec Douce Dibondo qui donne la parole à des personnes minorisées en raison de leur couleur de peau, leur identité de genre, sexuelle, leur condition physique ou mentale.

J'ai rencontré Anthony lors de l'enregistrement de l'émission Clique sur l'orientation sexuelle et comment la vivre lorsqu'on est non blanc.h.e.

Les propos d'Anthony m'ont beaucoup inspirée et certains m'étaient familiers.

J'ai été touchée par sa personnalité, son univers, ses partages et ses travaux.

Happy Pride Month Pal !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

J’ai connu ton blog et ton profil Instagram suite à notre intervention commune pour une émission Paulette sur Clique TV. Nous y étions tous les 2 conviés pour parler d’orientation sexuelle et amoureuse et j’ai beaucoup apprécié ton authenticité, ta maturité, et ta clairvoyance, alors je me suis tout de suite abonné à ton compte Instagram et j’ai commencé à lire ton blog comme ça.

 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Mon pseudo correspond tout simplement à mon vrai nom puisque je suis journaliste et que mes réseaux sociaux font désormais partie de mon travail : parce que j’y promeus ce que j’écris, y entre en contact avec des personnes pour des collaborations, etc. Cela brouille un peu plus les frontières entre la vie perso et la vie pro puisque je dois donner envie aux gens de me lire et de travailler avec moi. Ce qui était une échappatoire virtuelle au départ est devenue une vitrine où me vendre. 

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

C’est une question que je déteste justement parce que rares sont les personnes à y répondre sincèrement. Alors oui, j’ai appris à mentir et toujours répondre que tout va bien, en particulier dans le milieu professionnel puisque je fais un métier très lié à l’image.

 

Dans le privé, si je ne vais pas bien, je ne l’énonce que si je me sens prêt à en parler, ce qui n’est pas toujours le cas, vu que je suis quelqu’un de très solitaire et introverti. 

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Evidemment, mes amis avant tout.

Ensuite, quelques militants et militantes que j’admire pour leur travail qui fait avancer les droits humains à travers le monde.

Mais aussi la littérature et la mode m’apportent énormément de lumière et d’inspiration.

Et enfin, des youtubeuses et youtubeurs que je followe parfois depuis la création de Youtube en 2005, donc j’ai vraiment l’impression d’avoir grandi avec elles et eux.

Pour d’autres qui regardent la télé ou Netflix pour se détendre, moi c’est uniquement Youtube, c’est presque une addiction ! 

 

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Je me suis envolé absolument seul aux États-Unis pour un reportage sur la vie des personnes LGBT+ à Seattle en décembre 2019.

C’était ma première fois dans ce pays, première fois que je voyageais seul, et première fois aussi loin de mes repères.

Absolument rien ne s’est passé comme prévu : mon seul moyen de paiement a été bloqué dès le premier jour et j’ai chopé une sinusite qui s’est méchamment aggravé, et pourtant je m’y suis fait des amis, j’ai fait une rando à la montagne, j’ai participé à un festival de danse contemporaine.

C’était à mille lieues de ma zone de confort, et j’arrive toujours pas à croire que je me sois autorisé à vivre ça. 

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

 

Actuellement, c’est Extimité, un podcast natif indépendant co-fondé avec Douce Dibondo qu’on co-anime depuis 2 ans.

On y interroge des personnes minorisées en raison de leur couleur de peau, leur genre, leur sexualité, leur condition physique ou mentale.

Je pensais que cette expérience ne serait qu’un laboratoire créatif, pour me faire la main sur un format que je ne maîtrisais pas du tout, mais ça m’a permis de rencontrer des personnes extraordinaires et de donner à entendre leur voix, leurs expériences, leur vécu, au plus grand nombre.

Cela permet de faire de la pédagogie une fois pour un nombre potentiellement infini d’écoute, donc c’est génial d’un point de vue militant.

En plus, on reçoit parfois des témoignages de personnes qui ont été profondément touchées par certains épisodes.

Je suis vraiment honoré et reconnaissant de savoir qu’écouter Extimité a pu être une expérience transformatrice pour certaines personnes. 

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

Ça n’a pas changé : du riz et des haricots rouge. Mais à l’antillaise, attention. 

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

“À l’origine notre père obscur” de Kaoutar Harchi : un roman sur les névrose familiales dont on hérite, et surtout sur le poids du patriarcat. 

“Hunger” de Roxane Gay : un récit poignant sur les origines de l’obésité de cette autrice afro-américaine et sur les conséquences de la grossophobie. 

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Une vieille montre de mon père qu’il m’a donnée parce qu’il ne s’en sert plus, mais sans laquelle je me sens nu.

Des pots de confiture de 750 ml qui me servent de tasse de thé car j’en bois une quantité folle et je trouve toujours les mugs trop petits et retenant la chaleur trop longtemps.

Je ne sais pas si ça compte mais une combi-pantalon car je suis très uniforme, j’adore mettre tout le temps la même chose, j’en ai une dizaine à peine différentes les unes des autres.

C’est ma tenue pour travailler depuis chez moi mais aussi pour sortir quand j’ai la flemme de réfléchir à une tenue. 

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

Je dirais la Martinique, parce que j’y suis allé pour la première fois sans ma famille en 2019 avec une amie.

On venait de rompre chacun de notre côté et on a profité de ce voyage pour nous reposer le cœur.

On randonnait toute la journée en débriefant nos relations passées, ce qu’elles disaient de nous-même, ce qu’on voulait désormais pour soi.

De ce retour au pays natal, j’ai vraiment appris à me connaître moi.

QDL (Que Du Love) !

Merci Anthony.

Crédit photo : Issa TALL

Melissa - Délice la Malice

image0 (2).jpeg

 

 

J'ai été attirée par le profil de Melissa que je trouve très original et hors du commun.

Comme j'apprécie de mettre en lumière des profils et des parcours différents, c'est donc naturellement que je vous propose de découvrir ou redécouvrir le profil de Melissa si vous ne la connaissez pas.

Melissa aime la mode, l’originalité tout ce qui sort de l’ordinaire.

Elle aime créer des choses et l’imaginaire est son moteur.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

J'ai découvert ton insta sur Instagram grâce aux propositions.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Délice la malice car j’aimais bien le fait de reprendre le nom de Denis la malice le dessin et le décaler à ma façon.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Oui, en général mais j’essaye de toujours garder le positif même si ça ne va pas il a toujours du bon je suis en vie c’est le plus important.​

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Les personnes qui m’inspirent sont les membres de ma famille pour moi c’est le plus important.

 

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

C’est le Cameroun l’Afrique est un continent qui te permet de relativiser et de voir que nos besoins ici ne sont pas les mêmes que la bas c’est mon pays mais parfois il me semble étranger car les différences sont grandes mais j’aimes mon pays et je trouve qu’il est important de garder ses racines et même a des kilomètres d’ici et ne j’aimais oublier d’où l’on vient.

QDL (Que Du Love) !

Merci Melissa.

Manouchka

IMG_3162.JPG

 

Manouchka c'est la fraicheur, la douceur, la tempérance.

Je ne sais pas bien comment, ni quand j'ai commencé à la suivre sur Instagram, mais rapidement j'ai été intéressée par ces partages de lectures, une partie de sa vie au Togo, ainsi que ses voyages.

Nous nous sommes croisées par hasard un jour sur Paris, juste avant qu'elle parte ... c'était vraiment chouette de personnifier un profil "virtuel" que j'apprécie dans la vraie vie !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Mes souvenirs ne sont pas exacts mais je me souviens avoir eu un sacré coup de cœur pour ta personnalité. C’est pour ça que je me suis abonnée à ton profil.

Ce que tu partageais et continues de partager m’inspire beaucoup, me fait du bien et j’aime te lire.

Et bien sûr, il faut que je mentionne également le second coup de cœur que j’ai eu pour ta personne le jour où le hasard nous a fait nous rencontrer.

Tu dégageais une réelle beauté, extérieure mais aussi intérieure.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

‘Hey’ pour lancer une salutation, pour accoster joyeusement. ‘Manouchka’ pour mon prénom. ‘HeyManouchka’, une joyeuse salutation tout simplement. So, Hey at me !​

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Ça dépend de mon interlocuteur.

Quand il s’agit de quelqu’un de proche, je réponds honnêtement, et quand je ne vais pas bien je n’ai pas peur de le dire. Quand il s’agit au contraire de quelqu’un dont je ne suis pas proche, je me contente de dire que je vais bien.

Je doute que mes états d’âme intéressent vraiment quelqu’un pour qui je ne suis pas vraiment importante (lol).

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Le simple fait d’être en vie est pour moi une inspiration à réaliser quelque chose, à être heureux et reconnaissant.

Généralement, quand je traverse des périodes difficiles ou compliquées, j’essaye de me donner du réconfort en me rappelant le fait que je suis tout simplement en vie, et en bonne santé.

Parfois on prend malheureusement trop pour acquis le souffle de vie, alors que c’est tous les jours une réelle bénédiction que de pouvoir se réveiller et voir le soleil briller.

Alors je m’en souviens, et je décide de profiter de mon existence, tout simplement.

Après, ma famille et mes amis proches m’inspirent beaucoup, ce sont tous des battants à leur manière.

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Je dirais lors de mon dernier voyage au Ghana.

Avec une amie et ma sœur, nous sommes allées au Parc National de Kakum, situé à Cape Coast à une heure environ de route de la capitale Accra.

On y trouve un grand parcours de ponts suspendus en hauteur au milieu d’une très belle végétation. L’endroit à absolument visiter ! Un lieu vraiment sympathique pour s’amuser et avoir des sensations fortes. Je n’avais jamais marché sur de tels ponts et étant phobique du vide, je me suis lancée le défi de faire le parcours, pour surmonter ma peur.

Du moins, essayer de la surmonter… Autant vous dire que ça a été une catastrophe (lol). J’étais tétanisée de peur. Pour sauver mon honneur, j’ai marché sur le premier pont, puis je suis revenue m’asseoir et attendre que le groupe avec lequel je devais évoluer, finisse le parcours. Le pont le plus haut est quand même suspendu à plus de 40m du sol !

C’était la première et (peut-être) la dernière fois que je me lance dans une telle aventure.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

Le plus de plaisir, je réponds sans hésiter lire. Ça me nourrit vraiment, ça me fait du bien d’avoir mon attention dans un bouquin, de découvrir des histoires, de voyager avec les personnages.

Le plus de fierté, je dirais faire à manger et recevoir. Je ne cuisine pas systématiquement, mais quand je reçois du monde, j’aime vraiment faire plaisir, mettre une jolie table et quand c’est réussi, oui ça me rend fière.

Une fierté gratifiante.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

La nourriture n’était pas ma meilleure amie quand j’étais enfant. Il fallait manger pour se nourrir, et bien grandir !

Et mes parents devaient toujours me répéter à table ‘Manouchka, mange s’il te plait !’.

Mais si je devais mentionner un coup de cœur éternel, ce serait les maamouls.

Ce sont des pâtisseries libanaises à base de semoule de blé fine, fourrées à la pistache, aux dattes ou aux noix, saupoudrées de sucre glace. Un vrai bonheur gustatif ! Je ne sais pas les faire, mais j’en achète quand j’en ai l’occasion.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

L'attentat de Yasmina Khadra et L’homme de Philip Rott.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Ah, je peux me passer de mon smartphone c’est déjà une bonne nouvelle (lol).

Trois objets dont je ne peux me passer : un livre (il y a partout, dans mon sac à main, dans ma voiture, sur mon lieu de travail, dans ma cuisine, aux toilettes, dans ma chambre, vraiment partout), ma croix que je porte au cou tous les jours, et ma brosse à dents bien sûr !

 

Essentielle la brosse à dents !

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

En 2019, je suis partie au Liban. C’est le pays de mon père et à l’aube de mes 34 ans, je n’y étais jamais allée. Ce voyage était l’objectif de ma vie pour 2019. Mon séjour au pays du cèdre a vraiment comblé mon âme toute entière. Le Liban est un pays vraiment magnifique, très beau où on mange vraiment très bien en plus. J’ai hâte de pouvoir y retourner.

QDL (Que Du Love) !

Merci Manouchka !

Patche

image0.jpeg

 

 

J'apprécie énormément la versalité de Patche et je lui ai encore dit ce matin.

The curviste c‘est avant tout Patche Natise , 35 ans, une maman de deux enfants, mais pas que.
C'est une éternelle optimiste, fan des humains et amoureuse de la vie .

Elle milite à sa façon pour le respect et l’émancipation de la femme des stigmates et dictas de notre société.

 

Elle a l'habitude de dire "Call me feminist if you like! "

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

J’ai découvert ton compte via celui de Foryoupeeps, il revenait souvent dans nos conversations.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

The Curviste, c’est la contraction des mots Curve et Spécialiste, il faut donc comprendre la spécialiste des Curves (rondeurs en anglais).

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Tout dépend de qui demande.

Mais c’est vrai que souvent ma réponse ne reflète pas toujours la réalité !

Je ne crois pas que les gens veulent vraiment savoir comment on va , mais je pense que c’est souvent une forme de politesse.

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Mes enfants sont ma lumière et m’inspirent au quotidien !

Mais il est vrai que je prends aussi beaucoup mon inspiration de toutes les femmes de ma vie et de toutes celles que je rencontre.

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Aujourd’hui, en répondant à une interview, à ton interview.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

Faire quelque chose pour la première fois justement.

Aller à la rencontre de nouvelle personne , parler et échanger .

Je suis une grande curieuse et amoureuse de la vie donc toute nouvelle expérience me procure du énormément de plaisir et ravie mon coeur.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

J’en ai énormément car je suis une vraie foodie .

Mais je dirais Le Soupkandia un plat Sénégalais à base de gombo frais et d’huile de palme qui s’accompagne de riz blanc. J’en mange encore très souvent mais je ne le cuisine pas .

Je fais du take- away quand je vais chez ma mère ou ma soeur.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

“Half of a yellow sun” de Chimamanda Ngozi Adichie et “ Sulwe” de Lupita Nyong’o ce livre a été offert à ma fille par Ludivine de Reconnexion Heureuse . Mais nous l’avons adoré toute les deux.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Mes lunettes car je suis “miro”, je ne pourrais pas reconnaître ma propre mère à 5 m sans mes yeux en verre.

La musique car je ne peux pas vivre sans musique, elle rythme mes journées et est vraiment le reflet de mon humeur.


Mon notebook car je passe ma vie à écrire mes précieuses pensées et toutes mes idées , je les relis souvent méticuleusement pour me remettre mes priorités en place.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

NYC et l’immensité de cette ville , la folie des gens et cette sensation que tout y est possible.

Je suis revenue avec une force extraordinaire et l’assurance que ma seule limite c’est le ciel et moi.

QDL (Que Du Love) !

Merci Patche !

Christelle

sans titre (4 sur 97).jpg

 

Christelle a bientôt 28 ans et est d'origine rwandaise.

Elle n'est plus blogueuse et elle adore tout ce qui est digital / réseaux sociaux et elle s'en sert pour son développement personnel et politique.

 

Elle a pour projet de les documenter davantage et de développer sa créativité, en partageant avec des personnes vivant des expériences plus ou moins similaires.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Si je me souviens bien j’ai découvert ton profil Instagram dans les posts « recommandés pour moi », j’ai  beaucoup aimé ce que j’y voyais donc je me suis abonnée.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Mon pseudo se veut plus ou moins comme l’anagramme de mon « vrai » prénom, à quelques (nombreuses) lettres près.

Ce n’est pas révolutionnaire, mais j’aime bien et c’était dispo sur les plateformes que je squatte régulièrement.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Comme beaucoup de personnes je réponds sincèrement si ça va, je reste évasive si ça ne va pas car je suis assez pudique.

Sauf évidemment si ce sont des proches qui demandent.

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Mon conjoint, il est la plus belle relation que j’ai et que j’ai jamais eue (amitiés y compris) et il me pousse à devenir une personne meilleure et plus épanouie, le tout en m’acceptant exactement comme je suis.

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Il y a quelques jours, j’ai conduit pour la première fois.

C’était mieux que je ne l’imaginais, je suis contente de pouvoir enfin me consacrer à cet aspect de mon indépendance.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

Lire.

Je me divertis tout en ayant l’impression de contribuer activement à mon développement personnel.

C’est hyper satisfaisant.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

Les (fausses) pâtes à la carbonara.

Je raffolais de tout ce qui dégouline de fromage et de crème, et j’aimais tellement les lardons fumés que j’en grignotais avant même qu’ils ne soient bien cuits.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

Hunger de Roxane Gay, et C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Un carnet et un stylo, car écrire est mon exutoire, et une grosse tasse car je ne passe pas une seule journée sans boire chaud.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

Reading (UK) l’année dernière, c’est LOIN d’être une destination de rêve mais j’ai réalisé durant ce court séjour à quel point mon état d’esprit pouvait influencer le déroulement de mes journées et ça m’a poussé à prendre beaucoup plus au sérieux ma santé mentale.

J’ai aussi compris qu’avec le bon entourage, je n’ai pas besoin de partir à Bali deux semaines pour kiffer mes congés.

QDL (Que Du Love) !

Merci Christelle !

Marilyne

IMG_1235.JPG

 

La fraicheur !

Je vous présente Marilyne avec laquelle j'ai de longs débats passionnés sur nos points communs, nos préoccupations féministes mais aussi et surtout sur la santé et le selfcare.

Ce qui ressort de Marilyne c'est une infinie douceur et ce sourire ECLATANT qui habille presque chacune des photos de son feed, mais qui cache bien plus  ...

Go discover Marilyne !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

J’ai connu ton blog à travers un groupe facebook de blogueuses.

J’ai atterri sur ton profil Instagram et j’ai aimé le fait de tomber sur une blogueuse noire qui parlait ouvertement de sa vie et des challenges qu’elle rencontre.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Mon pseudo veut dire littéralement : “ Epanouie Marilyne” c’est une métaphore de ce à quoi j’aspire : éclore, telle une fleur m’ouvrir peu à peu, laisser la lumière entrer et “fleurir”.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Je réponds que je vais bien.

Non pas toujours, cela dépend du contexte, j’ai été habituée à ce qu’on me dise “ tu es tout le temps souriante, t’as pas la pêche” mon sourire est un peu devenu mon passeport mais aussi un cache misère parfois qui me permet de déguiser mes réelles émotions.

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Ce qui m’apporte de la lumière au quotidien ?

Je dirais ceux qui me sont proches: ma soeur, ma famille, mon amoureux et moi même aussi.

 

Quant à la/ les personnes qui m’inspirent ; ma soeur pour commencer, je la trouve très courageuse et inspirante.

Ma grand-mère aussi qui n’est plus parmi nous mais me sert de modèle.

Sinon je suis inspirée par beaucoup de choses, si bien que c’est parfois dur de faire le tri.

Parfois la chose la plus insignifiante va capter mon attention.

Tu vois la fameuse scène dans American Beauty où le mec filme plastique pendant quelques minutes. C’est tellement le genre de choses qui pourraient m’arriver : être inspirée par les scènes les plus banales du quotidien.

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Il y a trois jours, c’était le cadre de ma santé je ne sais pas si ça compte.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

Ce qui me procure le plus de plaisir et de fierté: j’hésite entre le dessin et la pâtisserie.

Travailler deux heures dessus et réussir à obtenir le résultat escompté si ce n’est mieux: c’est addictif !

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

Mon plat préféré était le “ Gnoudja au riz blanc” c’est un plat centrafricain ; une sauce à base de feuilles de manioc, de pâte d’arachide avec de la viande et du riz. J’aurais pu me battre pour ça.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

 Le mur invisible et Americanah.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Trois objets ? Mon journal intime, mon carnet de dessin et mes lunettes.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

Barcelone, pour mes 28 ans, j’y suis allée seule, j’avais envie de voyager “ comme une grande”, sortir de ma zone de confort, aller vers les autres et fêter mon anniversaire les pieds dans l’eau.

J’ai appris à me faire confiance, à aller vers les autres et à ne plus avoir peur d’oser faire les choses seule.

QDL (Que Du Love) !

Merci Marilyne !

Laura

Laura Brown - Laura Brown.JPG

 

Hello !

Déjà au mois de février !

Le mois de janvier ne serait pas passé vite finalement !!!

Je connais votre réponse ... NON !

Quoiqu'il en soit, je vous présente aujourd'hui Laura que j'ai rencontrée après qu'elle m'ait gentiment invitée à participer à un de ses workshops PHOENIX BRAIN RISING au mois de septembre dernier.

Cela a été un moment super éducatif et Laura est une pro.

Elle transmet beaucoup de son savoir, cela donne de l'émulation et de la motivation !

Je vous invite à  découvrir son monde si vous ne le connaissez pas encore et à découvrir ce qu'elle propose si vous êtes dans une démarche de "personal branding" !

Laura se dit passionnée des gens, curieuse de nature et adore les industries culturelles et créatives.

Elle est consultante et coach en développement de marques.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Laura Brown World signifie le monde de Laura Brown :)

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Oui.

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

La lumière : moi même grâce à la gratitude et mon amour de la vie.

Les gens et la rue m'inspirent en général.

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Le 24 décembre, pour la première fois je n'ai pas fêter le réveillon / noël en famille mais avec des ami.e.s

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

Courir tous les matins 30 min, méditer ensuite entre 30 min et une heure puis écrire et / ou lire = m'accorder 3H par jour rien que pour moi.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

Le gombo.

J'adore cela et le cuisine encore aujourd'hui.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

Think & Grow Rich de Napoleon Hill.

Le meilleur des mondes de Aldous Huxley.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Ma bague, mon baume à lèvre et mon pass navigo.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

Les USA à l'âge de 7-8 ans car j'y ai rencontré ma famille pour la première fois (cousins / cousine, tantes, oncles, grande tante et oncles et la plus puissante : ma grand-mère).

QDL (Que Du Love) !

Merci Laura !

Makeda

IMG_0109.JPG

 

En ce début de semaine, j'ai l'immense joie de vous présenter Makeda.

Makeda fait partie de ces personnes que l'on rencontre qui ne nous laisse pas indifférent.e, quelque soit l'impression qu'elle nous laisse.

Elle est brute, elle est belle et elle n'est pas du tout dans le conformisme qu'on penserait pouvoir la trouver.

Makeda c'est aussi une artiste, une chanteuse lyrique mais pas que ... et j'ai été littéralement bluffée quand j'ai découvert la puissance de sa voix !

Ces derniers mois, j'ai pris plaisir de la connaitre réellement et nous partageons fous rires, convictions politiques, univers et même certains ami.e.s !

Je suis heureuse d'avoir franchie la barrière que les réseaux sociaux peuvent ériger et la compter parmi les personnes avec qui j'ai aujourd'hui des affinités et des connexions.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Je l’ai connu par Dani qui me parlait souvent de toi, et du bien  que ça lui faisait de parler avec des femmes noires et queer.

 

A force de me bassiner, j’ai été curieuse et je t’ai ajoutée.

 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Carnage Subtil. J’ai eu un amant, par le passé. Un artiste et écrivain, qui un jour, après m’avoir longuement dévisagée, décréta « You’re such a subtle carnage ».

Et cette image m’a parlée et résonnée profondément en moi.

Sous des attraits de douceur et de candeur se cache une force dévastatrice insoupçonnable.

Je peux détruire ce qui m’entoure, ceux qui m’attaquent, ou encore moi-même, pour renaître plus forte.

Je trouvais que c’était la parfaite analogie à mon signe astral, taureau ascendant scorpion, la force constructrice et la force destructrice alliées. Les opposés unis.

Et j’aime l’image que ça donne. De douceur dans la violence, et de violence dans ce qui est doux.

3) Quand on te demande comment tu vas, réponds-tu toujours sincèrement ?

Oui, sans entrer dans les détails.

Mais parfois aussi, je mens, car si je me sens mal, qu’on me demande comment je vais, et que je réponds sincèrement, le fait de reconnaître mon mal-être va automatiquement le laisser sortir sous forme de larmes qui m’échapperont.

Et les gens ne savent pas dealer avec les émotions des autres, du coup, plutôt que de m’infliger ce malaise, d’avoir à rassurer une personne sur le fait que ça va, même si ça ne va pas, je dis « oui oui tout va bien ».

4) Qui ou quoi t'apporte le plus de lumière au quotidien, qui/qu'est-ce qui t'inspire ?

Mes amis, l’art en particulier la musique, et l’humour.

est une des choses les plus importantes au monde.

Même seule sur une ile déserte tu peux rire.

ne peut nous enlever ces éclats de joie qui traversent notre corps à travers le rire.

C’est si généreux un rire, c’est sonore, ça vient du ventre, c’est incontrôlable. J’ADORE CA.

Et le fait de voir sur insta des comptes de personnes qui continuent. Qui échouent et se relèvent. Et qui encouragent les autres.

En ce moment je suis accro a Lizzo pour toutes ces raisons.

5) Quand a été la dernière fois où tu as fait quelque chose pour la première fois ?

Hier, j’ai nettoyé le terrarium de mon serpent. Je ne l’avais jamais fait.

Sinon c’était mon trip au Cap Vert. Partir seule et ne dépendre que de soi, s’organiser d’après son propre rythme.

6) Quelle est la chose que tu fais et qui te procure le plus de plaisir et/ou de fierté ? 

Plusieurs. Donner de la force, sous forme d’amour, d’encouragements, de sexe, de tendresse, peu importe. Mais sentir que la personne sort rechargée du moment que l’on a passé ensemble.

Et chanter. Parce que j’ai l;’impression d’avoir réussi à rassembler tout ce pour quoi je suis faite lorsque je suis sur scène.

D’utiliser mon don, que j’ai travaillé pendant 8 ans, sur scène, pour en faire cadeau au public.

Sentir leur reconnaissance, et qu’ils sentent combien moi je suis reconnaissante de leur accueil et de leur présence bienveillante.

7) C’était quoi ton plat préféré quand tu étais enfant ? Tu te le cuisines toujours ?

Les frites, et c’est toujours le cas.

Les dates au beurre  quand j’étais vraiment petite.

Mais très vite ce fut le foufou sauce gombo.

Le Condrèh (ragout camerounais de bananes plantain vertes avec de la chèvre) et les plantain frites.

8) Le titre des deux derniers livres que tu as lu ?

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage, Maya Angelou.

9) Cites-moi 3 objets dont tu ne peux te passer (hormis smartphone)  ?

Mes bijoux de famille. Ils regorgent de l’énergie de mes ancêtres et j’y suis superstitieusement très attachée.

Un mp3 avec une mini enceinte JBL car j’aime me déplacer en musique.

Mon vélo car j’évite  les transports en commun.

10) Quelle est la destination de voyage qui t'a fait apprendre le plus sur toi  ?

Ce fut le cap vert, mais peu importe la destination.

C’est le voyage, l’exil temporaire, la découverte d’autres cultures, d’autres manières de penser et de vivre qui, je le pense, nous font apprendre sur nous.

QDL (Que Du Love) !

Merci Mak !

Sira

IMG_7016.JPG

 

Bonne et Heureuse Année 2020 à vous !

Sans vraiment m'en apercevoir cela va faire deux années que je publie régulièrement les portraits sur cette page et je suis super contente !

Alors c'est avec enthousiasme que je vous introduis aujourd'hui Sira que j'ai rencontrée l'année dernière à l'occasion du premier diner du The Black Lemonade Podcast !

Cela a été un plaisir de la rencontrer et de découvrir son univers.

J'ai également assisté à son show case à l'occasion de la sortie de son album au Mob Hotel !

Je vous laisse le soin de la découvrir !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Suite à notre rencontre lors du diner des "blacklemonade"

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Sira est mon prénom d'origine du Mali mandingue qui signifie "chemin" en langue parlé et qui est généralement le prénom que l'on donne dans la tradition a son premier enfant fille.

Ce qui n'est pas le cas pour moi je suis la 3e sur 4 filles.

Cependant il s'agit du prénom de ma grand mère que l'on m'a transmis.

Niamé est une sorte de particule précédent mon nom de famille symbole de la caste dont je fais partie.

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

Je dirais l'écoute et la persévérance, et un joli défaut je ne sais pas mais très têtue!

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Je ne rêve pas je réalise !
 

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

Il y en a plusieurs dont ma mère et mes soeurs et une amie proche Dolore Bakéla journaliste et fondatrice du blog l'afro pour sa force .

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

La naissance de mon fils Saul et découvrir ce petit être pour la première fois.
 

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

love is all love is alllllllll !

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

Pas la plus fière mais mon projet de disque qui raconte l'aventure de mon père qui à quitter le Mali il y a 40 ans , je le raconte et me raconte a travers ce projet qui sortira au printemps prochain

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Rires et discuter avec mes proches mon mari et juste respirer la vie.

​​​

QDL (Que Du Love) !

Merci Sira !

Karine

IMG_9074.JPG

Voici Karine... elle a 42 ans, en couple depuis près de 10 ans (pas mariée) avec un garçon de bientôt 4 ans et enceinte de 7 mois.

Elle est commerciale dans le secteur du juridique, blogue depuis 6-7 ans et donne des coups de mains à sa sœur qui a une agence de communication dans le digital.

J'ai eu de suite un coup de coeur quand j'ai découvert l'univers de son profil Instagram et l'ambiance familiale qui s'y dégage et surtout l'Amour qu'elle partage avec sa soeur.

Je suis admirative de Karine car elle est actuellement enceinte de son 2ème enfant à 42 ans tandis que moi avant de la voir j'étais terrifiée à l'idée de donner la vie à plus de 35 ans.

Elle me donne l'exemple et elle m'encourage à me dire que c'est possible...

Sur ces quelques mots ... je vous laisse la découvrir à travers mes questions.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Je crois que j’ai connu ton profil via Danielle du blog Bestof

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Alors à la base je n’avais pas l’intention de me lancer dans le blogging !

 

Je m’amusais à proposer des sujets à ma sœur et elle m’a lancé « parles-en sur ton blog ! ».

Puis est venu le moment où il a fallu chercher un nom et après une petite séance de brainstorming, on a opté pour Just Us (l’Amoureux et moi) in Paris (la plus belle ville pour nous).

3) Quelles Femmes (connues ou inconnues) qualifierais-tu de BadAss ?

InConnues : ma maman et ma sœur ️

 

Ma maman car c’est une femme formidable qui a dédié sa vie à ses enfants (tout en travaillant) puis à ses petits enfants. C’est leur roc !

Elle est adulée voire adorée par eux et par ses filles bien sûr et aussi par ses gendres qui l’a considèrent comme leur mère.

Il y a 4 ans mon papa nous a quitté subitement (maladie) et elle n’a jamais flancher.

Elle est restée digne et nous a aidé ma sœur et moi à gérer ce douloureux épisode de notre vie.

Et pour honorer sa mémoire, elle continue à prendre soin d’elle mais aussi de notre cocon familial.

Elle est devenue La Chef de famille pour notre plus grande fierté ️ et mon héroïne !

 

Ma petite sœur : ma « soulmate », ma BFF.

Avec elle je n’ai besoin de personne d’autres.

On peut ne pas être d’accord mais on s’aime d’un amour indescriptible.

Ses enfants sont les miens et vice versa ! Son amoureux est le meilleur ami du mien depuis qu’ils ont 5-6 ans.

On part en vacances ensemble (le plus souvent possible), en week-end... on s’appelle plusieurs fois par jour !

J’adore la prendre en photo et je super fière de cette maman de 3 enfants, qui a sa propre agence de communication digitale, qui a des rêves, des envies de casser le plafond de verre.

Elle a 1000 idées dans sa tête et parfois elle m’épuise.

 

Connues : Maya Angelou, Wonder Woman , Chimamanda Ngozie Adichi, Gabrielle Union.

4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Je pense ! Être une Badass pour moi c’est être une femme de convictions, qui s’aime telle qu’elle est, avec ses failles et ses atouts.

 

Qui a le droit de douter, de rire, de pleurer, d’agir comme bon lui semble !

5) Quelle est ta plus grande peur ?

Perdre mes proches.

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

Aie confiance, la vie sera dure parfois mais elle vaut le coup.

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Vivre ma vie comme je l’entends : 42 ans pas mariée, heureuse et amoureuse.

1er enfant à 39 ans, le second à 42 ans.

Et malgré ça je reste cette petite fille pétillante qui éclate de rire comme avant, qui fait la folle avec ses hommes et qui a gardé son âme d’enfant.

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

Heureuse et en bonne santé (Si Dieu le veut) entourée de mon cocon familial avec notre + 1 (qui sera là en novembre).

9) La citation qui te ressemble le plus ?

Ouh la la !!!

 

Rien n’est difficile pour ceux qui s’aiment 
Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse.

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

Ma sœur Virginie BAPAUME.

QDL (Que Du Love) !

Mely

IMG_6067.JPG

 

Hello !

Je suis heureuse de vous présenter Mely qui par son compte Instgram a beaucoup fait pour mon parcours capillaire.

Elle respire la bienveillance, la détermination.

Elle blogue sur HolyMane Diary sur des sujets qui la passionnent : la beauté, l’entretien des cheveux crépus, les voyages et le lifestyle « with a Caribbean touch ».

Depuis qu'elle vit en Martinique, elle la découvre sous un nouveau regard et aime partager les petits trésors de son île.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Si mes souvenirs sont bons nous nous suivions mutuellement sur Twitter puis sur Facebook.

J’ai donc pu voir tes actualités et c’est comme cela que j’ai découvert le lancement de ton blog. 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

J’ai lancé mon compte Instagram et mon blog au départ principalement pour encourager les femmes noires à porter leurs cheveux naturels en donnant des conseils pour l’entretien des cheveux crépus.

Je voulais donc un nom qui rappelle cet univers.

Tu vois l’expression “holy shiiiit !! ” qui marque l’étonnement, la surprise... et bien je l’ai mis à ma sauce Holy Mane (mane voulant dire crinière en anglais), ce que je traduirais comme « Sacrée Crinière ! » ou « Waouh l’Afro de folie ! ». 

Très peu de personnes connaissent vraiment l’histoire derrière ce pseudo, tu tiens un scoop là lol !

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

Je dirais que je suis une oreille attentive pour mes amis, ma famille.

Un joli défaut : probablement trop réservée parfois. 

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Je n’ai pas de grand rêve à réaliser.

Chaque période de ma vie est ponctuée de petits projets, d’objectifs à atteindre.

Je me dis que ces petits rêves, ces accomplissements du quotidien sont de véritables succès que l’on se doit d’apprécier et de célébrer et qui nous rapprochent chaque jour de quelque chose d’encore plus grand.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

Il y en a plusieurs mais aujourd’hui j’aimerais rendre hommage à ma maman #badassmaman !.

Elle a, et même dans l’adversité, toujours tout fait pour protéger et encourager ses filles.

Je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui sans elle.

Et avoir son soutien sans faille quelques soient mes projets ça n’a pas de prix ! 

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

Lors de mon voyage en Colombie j’ai eu la chance de rencontrer un chaman.

Nous avons entamé une conversation avec plusieurs inconnus du monde entier, et nous devions répondre à 3 questions : Qui es tu?

D’où viens tu? Pourquoi es-tu ici? Des questions banales tu me diras mais si on s’y penche de plus près, tellement existentielles !

Une connexion que je ne saurais expliquer encore s’est faite et j’ai réussi à m’exprimer quasi parfaitement en espagnol afin de partager « ma vérité ».

Depuis je me surprends parfois à me reposer ces questions et les réponses ne sont jamais exactement les mêmes.

Nous évoluons constamment, nous avons plusieurs vérités, différentes missions au cours de notre vie.

Ne laissons personne nous faire croire que nous devons rentrer dans une case, que la vie est une ligne droite.

À chaque virage nous avons le pouvoir d’en changer complètement le cours. 

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

Live the life you love

Love the life you live 

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

M’être libérée de mes chaînes et des relations toxiques.

À l’époque je pensais ne pas pouvoir vivre sans certaines personnes et un jour tu te réveilles et tu te demandes pourquoi je m’inflige cela?

Est-ce que je mérite qu’on me manque de respect à ce point ? 

Là j’ai décidé que mon bien être passerait avant tout le reste et tout le monde !

J’ai pu enfin respirer et vivre la vie à laquelle j’aspirais vraiment. 

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Peux-tu la partager avec nous ?

Me réunir avec mes copines autour d’un bon verre de vin rouge, écouter leurs réussites et me réjouir pour elles.

Voir mes proches heureux dans leur vie et réussir leurs projets fait un bien fou et m’aide à me sortir la tête de l’eau quand je suis démotivée.

Entourez-vous de personnes bienveillantes qui vous soutiennent et vous guident vers le haut. 

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

Vivre pour soi !

​​​

QDL (Que Du Love) !

Merci Mely !

Foula

IMG_5698.JPG

Hey !

C'est au tour de ma chère Foula d'apparaitre sur BadAssMaman et c'est avec un immense plaisir que je l'accueille par ici.

J'ai rencontré Foula physiquement, il a maintenant près de deux ans et j'ai entendu dire qu'elle tenait un blog et j'ai été curieuse d'en savoir plus et je me suis abonnée à son compte.

Foula a aussi participé au podcast The Black Lemonade Podcast, ce qui fait un point commun avec moi.

Elle gère une nouvelle page Instagram depuis quelques mois qui compile ses textes plus intimistes : Sous l'arbre à palabres.

Bonne découverte.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Des connaissances, amies en commun sur IG.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

100etikt : 100 étiquettes et sans étiquettes à la fois.

Les personnes, la société dans laquelle je vis me collent “100“ étiquettes alors je colle peut-être à certaines de ces étiquettes, mais je revendique le droit de me reconnaître dans aucune de ces étiquettes et de ne pas en vouloir par moment, d’être “sans” étiquette.

Je peux avoir “100” étiquettes, même plus que cent mais en réalité je serai toujours beaucoup plus que toutes ces étiquettes.

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

Peut-être la générosité (aussi bien le don matériel que le don de soi), je ne sais pas si c’est joli mais je suis une grande nerveuse, je peux me transformer en “Hulk” s’en m’en apercevoir.

Je lutte contre à coup de rire et d’humour quand j’y arrive.

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

​.

Écrire du début à la fin une belle histoire.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

 Ma mère pour sa force, son humour et sa coquetterie.

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

Dans les plus récents avoir participer à une scène ouverte à laquelle j’ai partagé un écrit personnel.

C’est une sensation unique de faire face à des inconnus mais qui en réalité ont beaucoup de points communs avec vous.

Les retours de ces “inconnus” étaient au- delà de ce que j’aurais pu imaginer.

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

Chaque chapitre de ta vie mérite d’être vécu car ils forment le livre de ton existence.

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

D’avoir décidé de me choisir moi, d’être ma propre priorité.

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

C’est variable cela peut-être du sport, coucher sur papier ce qui me travaille, un bon repas, prier, une bonne sieste (dans la mesure du possible avec 3 enfants pas toujours évident) car souvent la fatigue dans mon cas accentue mon mal- être passager, voir une amie qui me fait du bien ou voir mes sœurs.

Parfois presque tout cela à la fois.

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

C’est un état que je ressens au fond de mon être qui me rappelle que ma vie avec ses hauts et ses bas n’est pas si mal finalement, que je suis “riche” d’expériences et que tout ira bien.

Je me sens généralement bien quoiqu'il arrive.

QDL (Que Du Love) !

Merci Foula !

Annabelle - Yankosso

IMG_5331.JPG

Hello !!

J'entame les dernières publications des portraits de 2019.

Je suis très fière et aussi très touchée de la confiance que vous m'avez donnée et des témoignages et des bribes de vous que vous avez partagé.

En principe, je découvre les réponses au questionnaire au moment où je décide de le publier sur le site.

Donc ... c'est avec une particulière émotion que je publie aujourd'hui le portrait de Yankosso auquel figure un texte à mon attention qui m'a fait pleurer d'émotion.

Je te remercie vivement pour tes mots qui me vont directement au cœur.

Merci d'être sensible et te sentir concernée par ce que je partage.

J'ai rencontré Yankosso directement sur Instagram et nous nous sommes rencontrées IRL lors d'un atelier que je co-animais.

Ce que j'apprécie chez elle c'est sa détermination qui se lit, je trouve sur son visage et son extrême pédagogie quand elle parle de son métier d'architecte et vous pouvez la retrouver par ici !

Merci à toi de t'être confiée... j'apprécie vraiment !

Voici la présentation de Yankosso : 

Je m’appelle Yankosso.

J’aime manger, rire, dormir, admirer, me promener et vivre ma vie comme je l’entends. Je n’ai pas envie de faire des choses parce que c’est mieux pour ma carrière, ma vie sentimentale ou autres. J’ai juste envie d’être moi. Il y a quelques années j’ai décidé d’entamer des études d’architecture et aujourd’hui je suis Architecte Diplômée d’Etat. Entre le « et » et le « aujourd’hui », il y a eu énormément de défis, de rencontres et de remises en questions.

Je me suis longtemps demandée, l’Architecte que j’avais envie d’être et ce que je voulais transmettre.

À 36 ans, je n’ai plus cette impatience.

Il faut dire que j’ai cherché, travaillé pour comprendre et asseoir ma légitimité.

J’ai compris qu’il fallait toujours chercher et ne jamais rester sur ses acquis.

J’avance avec plus de sérénité sur mes désirs et mes rêves.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Je dois dire que l’algorithme d’Instagram peut faire des merveilles.

Tu fais partie des personnes qu’on m’a recommandé. Je te suis depuis un peu plus d’un an aujourd’hui et j’en suis très contente car tu es une belle personne.

J’ai regardé ton feed, je suis allée sur ton blog avant de m’abonner à ta page.

Il est important, pour moi, de ne pas m’abonner à une page uniquement pour les belles photos.

Je veux avant tout apprendre, découvrir des choses et avoir un bon feeling avec la personne.

J’ai également beaucoup apprécié ton investissement pour la cause des Femmes et la création de ton association, les rendez-vous sexcare. 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Yankosso, c’est le nom que j’ai choisi de porter en tant qu’architecte.

C’est bien plus qu’un pseudo, c’est mon identité. Plus jeune, j’ai inventé une langue que j’ai appelée le Morenaba, la contraction d’ Annabelle Moreno. Ce n’est qu’a partir de mes études supérieures que j’ai commencé à utiliser mon nom complet : Annabelle Correia Moreno.

En France contrairement au Portugal ou à l’Espagne à l’oral, on ne dit jamais le nom complet même si c’est écrit.

Les gens font au plus vite et ça m’énerve un peu d’ailleurs.

Je sais que ça peut faire long, mais ça m’énerve quand même.

Je préfère qu’on m’appelle par mon nom complet et non Annabelle Correia ou Annabelle Moreno.

Un jour, je me suis souvenue de mes moments à Aubervilliers (la ville où j’ai grandi) où j’inventais des sons, des mots, tout un monde que je partageais avec mes ami.e.s. Yankosso, me rappelle aussi des périodes difficiles de ma vie qui me pousse à aller toujours de l’avant.

À ne pas oublier d’où je viens pour ne jamais abandonner.

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

Aaaaah, Audrey. J’ai trop de qualités.

Mais pour te faire plaisir, je vais t’en donner une : la persévérance. 

Lorsque je veux vraiment quelque chose, je n’abandonne jamais. Je peux mettre du temps, partir et revenir, mais uniquement pour mieux rebondir. C’est important de réfléchir, de faire une introspection pour connaître ses faiblesses et ses atouts.

Dans la frénésie contemporaine ambiante, il faut pourvoir s’octroyer des moments à soi, pour soi et pour ses proches. Nous ne sommes pas des machines de performance.

Avec le temps, j’ai aussi appris qu’il faut se séparer des personnes qui sont un frein à la réussite d’un projet personnel ou professionnel.

La vie est trop courte pour se limiter. Je n’ai plus de temps à donner à des personnes qui ne le mérite pas.

Concernant le joli défaut : je suis têtue. Quand j’ai une idée en tête, je fonce tête baissée, quand je ne suis pas d’accord avec une personne, je vais enclencher un débat pour entendre ses arguments.

J’aime chercher la petite bête.

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

​.

Au lycée, je voulais déménager à New-York dans un loft et avoir ma piscine en forme de cœur.

C’est ce que je disais au lycée quand j’étais amoureuse de Nick Carter des Backstreet Boys.

C’était mon rêve ultime. Aujourd’hui, je veux toujours mon loft à New-York mais sans Nick.

Je veux pouvoir aider ma famille pour qu’elle ne manque de rien.

J’aimerais être heureuse tout simplement.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

Il y a quelques jours, j’ai assisté à une lecture à l’occasion de la sortie du livre de Christiane Taubira, Nuit d’Épine  à la Maison de la Poésie.

Elle était également présente ce jour-là. C’était un moment intense en émotion.

C’est une femme avec beaucoup de charisme et chaleureuse. Malgré les injures et les propos racistes en tant que Garde des Sceaux-Ministre de la Justice, elle a résisté avec courage. Sans compter sa verve exceptionnelle qui me donne envie d’apprendre et de me cultiver toujours plus. Lors de la séance de dédicace, on a discuté, et je peux dire que soutenir son regard n’est pas chose aisée. C’est un exemple d’inspiration et de réussite. Elle en jette grave Christiane Taubira.

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

Années 90, jour du nouvel an. Mes sœurs et moi, nous étions habillées comme des sapins de Noel ce jour-là. Nous étions des triplées. Même coiffure, même robe à quelques coloris prêt et des mocassins vernis avec les chaussettes blanches pour ne rien oublier.

Nous étions au « Café de Momo », une brasserie se trouvant à deux minutes de la maison. On avait tellement dansé sur la piste et manger jusqu'à fatiguer.

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

Tu rêves de liberté,

Tu vas devenir une femme libre.

Tu veux la gloire,

Tu vas obtenir la reconnaissance.

Tu cherches la passion,

Tu vas rencontrer l’amour.

 

Ne cherche pas la violence à tout prix,

La paix est salvatrice.

 

Vis et ne te retourne pas.

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

Avoir commencé et terminé mes études d’architecture.

Au fur et à mesure de mon cursus scolaire, j’ai réalisé que le métier d’architecte était bien plus qu’un acte pour embellir et rendre beau. C’est un métier qui doit aider, soutenir les personnes avant tout.

Un projet d’architecture, peu importe l’échelle, doit apporter du bonheur, de la joie et doit amener à réfléchir.

J’ai eu la possibilité de rencontrer les bonnes personnes tout au long de ma vie dont la République. J’aimerais tout simplement faire mon acte de citoyenne et ne pas penser productivité qui est l’un des maux de notre société capitaliste.

J’ai envie de plus de solidarité et je pense que c’est mon devoir de le faire.

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Je parle à « mes anciennes », elles se reconnaîtront.

Des amies d’enfance de longues dates. Il n’y a pas de faux-semblant, ni de jalousie.

On parle, on hausse le ton s’il le faut. Si on n’est pas d‘accord on le dit. Nous sommes franches parce que nous avons toutes à notre manière vécue des choses douloureuses et nous n’avons pas le temps pour endosser le costume de la diplomatie.

Quand j’ai un coup de blues, des moments de fatigue et de doute on en parle.

Le lendemain, je suis requinquée.

Je retrouve le sourire, je ris.

On savoure la vie, pour mieux se battre ensemble. Je sais que ma réussite est la leur et vice-versa.

Comme on se le dit souvent : « Mon pied, ton pied ».

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

Le silence.

Je ne pourrais rien faire sans lui.

Je le cherche de plus en plus souvent parce qu’il me canalise et me transcende.

Le silence est mon socle.

QDL (Que Du Love) !

Merci Yankosso !

N'hésitez pas à contacter Yankosso pour vos projets immobiliers.

Merci également pour le texte que tu as attaché au partage de ton portrait...

Parfois, je me sens seule dans mon obstination et ma façon de combattre ce que je considère comme injustice.

Parfois, les violences, les humiliations que j'ai vécues me transcendent et occupent un si grand espace que je n'ai trouvé que ce moyen pour les exprimer.

Merci de prendre soin de mes confidences et de les valoriser !

Credit photo : corinne.gabele

Stéphanie

IMG_4930.JPG

Hello !

En ce lundi, c'est Stéphanie qui est à l'honneur sur la page des BadassInterviews.

Stéphanie et moi, nous nous sommes connues par Instagram et notre relation se solde par de frais encouragements de notre part à toutes les deux.

Stéphanie est une ancienne basketteuse professionnelle et est aujourd'hui coach sportif.

Elle est Maman de deux supers cutes petits garçons.

Elle a fêté ses 40 ans il y a quelques semaines et le moins que je puisse dire c'est que Stéphanie respire la vitalité, le dépassement de soi et la ténacité en la vie !

Quand j'ai demandé à Stéphanie de m'écrire une petite bio sur elle, voici ce qu'elle m'a partagé : "Boymum 40 Yo proud Reine du blind test tu peux pas test Work still in progress pour devenir une adulte Food lover Wine drinker Eternelle optimiste"

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Le hasard de l’algorithme d’Instagram.
Un heureux hasard !

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

J’ai 2 comptes Instagram. Un compte personnel @s_t_e_s_s_i_a Stessia est le prénom qu’utilise mes parents, ma famille au Bénin et certains de mes amis.

Jusqu’à l’âge de mes 9 ans tout le monde m’appelait comme ça…puis l’entrée au collège et l’envie (bête) à cet âge d’avoir un prénom « comme tout le monde » alors j’ai préféré que l’on m’appelle Stéphanie.

Ce que je regrette aujourd’hui.

Puis il y a mon compte professionnel @happyfit_training je suis Coach Sportif.

Je conçois le sport comme étant quelque chose devant apporter du plaisir loin de « No Pain-No Gain ».

J’ai choisi de devenir Coach Sportif après ma 1ere grossesse et voir les petits pieds joyeux de mon fils dans son berceau (happy feet) m’a inspiré l’idée de choisir le nom d’Happy Fit pour mon concept de coaching d’autant que le coaching pré-natal et post-partum est un des axes importants de mon activité et là encore ces des moments joyeux (joyeux bordel chamboulement).

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

 

Ma plus grande qualité est je pense d’être empathique, je me soucie vraiment des autres.

Mon joli défaut je suis retardophile, systématiquement à la bourre j’ai un rapport au temps très optimiste.

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Vivre une vie heureuse avec mes proches en pleine santé le plus longtemps possible.

Voir mes garçons s’épanouir et grandir sereinement.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

Ma mère, elle est forte, battante, résiliente, généreuse, drôle et aimante. Elle gagnerait à être connue.

Dans les personnalités publique sans dire qu’elle m’inspire au quotidien j’aime beaucoup Viola Davis.

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

Il y en a tellement.

Evidemment la naissance de mes enfants.

Mais j’ai bien envie d’évoquer ce qui a rythmé une partie importante de ma vie ; Le Basket-ball. Grâce au basket j’ai rencontrée des ami(es) à vie certain(e)s sont mes témoins de mariage et marraines et parrain de mes enfants. Devenir joueuse professionnelle et vivre de ma passion. Les titres de championne de France Les finales universitaires STAPS à Gravelines. Impossible de faire un choix.

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

Moins d’attitude plus de gratitude!

Rien ne se passera comme tu veux si tu ne sais pas ce que tu veux !

Les mains en l’air, les mains en l’air, les mains en l’air !

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

La décision dont je suis la plus fière c’est d’avoir quitter le confort psychologique (stabilité financière et sûreté de l’emploi toussa toussa) de l’Education Nationale pour tenter l’aventure de entrepreneuriat en me lançant à mon compte en tant que Coach Sportif indépendant.

L’action dont je suis la plus fière c’est d’avoir créer mon site internet toute seule alors que clairement je n’ai carrément pas hérité du gène de l’informatique.

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Pas de méthode magique.

Parfois pleurer un bon coup et accepter ce moment down.

Ensuite réfléchir aux possibilités pour sortir de ce mauvais pas.

Parler avec mes BFF elles savent toujours quoi dire. Puis il y a l’association classique chocolat, vin, musique, feel good movie

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

Être en phase avec soi-même. Quand tu arrêtes les faux semblants et que tu deviens la personne que tu es et non plus celle que tu fais semblant d’être pour être apprécié(e) des autres.

QDL (Que Du Love) !

Merci Stessia !

Leslie

IMG_4382.jpg

 

La famille des BadassInterviews s'agrandit !

J'ai rencontré Leslie après qu'elle m'ait écrit sur Instagram.

Elle m'a confiée qu'elle avait écouté mon portrait fait par Violette dans le podcast The Black Lemonade Podcast et était intéressée par ce que je fais.

Nous avons échangé sur nos différentes activités et nous nous sommes rencontrées autour d'un cocktail.

J'ai eu l'opportunité de vivre un atelier dimanche dernier mené par Leslie : Sexy Comme au Crazy et je vous y invite à y aller !

J'ai toujours été fascinée par le monde de la danse et de voir d'aussi près une personne qui maîtrise cet art pour être une professionnelle et être passionnée c'était une superbe expérience.

Leslie est également coach en féminité et sophrologue.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Je t’ai connu en écoutant le Black Lemonade Podcast de Violette.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Pour la faire courte, quand je dansais au Crazy Horse ma loge était à l’écart de la plupart des loges et cela créait un espace calme où je massais pour le plaisir certaines de copines.

 

De là, une de mes copines avait baptisé cet espace “Cocoon Space” et quand j’ai décidé de commencer ma reconversion professionnelle dans le développement personnel Cocoon Space est devenu Cocoon Place.

 

Cocoon Place c’est l’endroit pour prendre soin de soi que ce soit avec le massage, la sophrologie ou le coaching en féminité.

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

 

Ma plus grande qualité: compassion et mon joli défaut: l’exigence extrême.

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Vivre à la campagne sans technologie pour être plus en phase avec la Nature.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

Maya Angelou.

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

Un de mes souvenirs inoubliables qui restera gravé dans ma mémoire c’était au théâtre de la Ville à Paris pendant les étés de la danse il y a 7 ans. La compagnie de danse Alvin Ailey était en spectacle à Paris, j’y étais allée avec ma grande soeur enceinte de 8 mois.

Les danseurs sont fabuleux, J’avais des étoiles dans les yeux car les danseurs sont tellement talentueux et en plus la majorité de la compagnie est composée de Noirs (ça fait plaisir!) et un moment pendant le spectacle les danseurs descendent dans la salle pour faire monter des gens du public avec eux sur scène. Dans ma tête, je me dis que ça n’arrivera pas ma soeur était au niveau de l’allée et il y a une des danseuses qui me choisit pour aller sur scène. J’étais juste au-delà du bonheur.

Je n’aurai jamais imaginer en tant que danseuse me retrouver sur scène avec les danseurs de la compagnie même 5mn et j’ai remercié la vie pour ce cadeau.

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

“Pourquoi pas moi?” ce serait une ode à rendre possible l’impossible. C’est ce que je me répète avant des rendez-vous importants pour calmer ma tête et éviter de m’auto-saboter. 

 

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

Je suis fière d’avoir interrompu mon contrat au Crazy Horse quand j’avais 22 ans pour aller étudier un an à l’école de danse Alvin Ailey à NYC.

Cette école était le rêve de ma vie plus jeune. Alvin AIley était un chorégraphe afro américain qui a crée sa compagnie dans les années 60 afin de mettre en valeur les danseurs afro américains et quand j’étais ado j’avais des photos de danseurs noirs de la compagnie sur les murs de  ma chambre pour m’inspirer car malheureusement les danseurs noirs en France n’étaient pas mis en valeur.

Quand j’ai quitté le Crazy Horse, beaucoup de personnes proches n’ont pas compris pourquoi je décidais de retourner en formation alors que j’avais déjà commencé ma carrière professionnelle. Je n’avais plus d’enthousiasme, j’étais jeune et je ne voulais pas m’enfermer là-bas car j’avais fait le tour. Je n’ai pas regretté cette décision malgré que la vie à NYC ne soit pas comme dans les séries américaines et quand tu es en galère tu es vraiment en galère!

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Peux-tu la partager avec nous ? Prendre soin de moi avec massage, séance d’acupuncture. C’est le combo parfait où je me retrouve avec moi en faisant en sorte de mettre mon mental sur OFF.

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

Le bien être c’est être bien dans sa tête et bien dans son corps qui sont indissociables en faisant preuve de bienveillance envers soi-même selon les aléas de la vie.

QDL (Que Du Love) !

Merci Leslie !

Marianne

IMG_3559.JPG

 

Au tour de Marianne de figurer sur le blog.

J'ai connu Marianne par les suggestions d'Instragram et j'ai été très rapidement curieuse de son univers et surtout très admirative de toutes les activités qu'elle entreprend au quotidien.

J'ai été très émue par son portrait et  elle m'a avoué que le questionnaire lui avait fait verser quelques larmes.

Pour rester fidèle à son récit, je vous partage en intégralité sa bio telle qu'elle me l'a adressée : 

" Je m'appelle Marianne, j'ai deux pseudonymes " Mulakozè " pour mon projet de blogging, de créatrice de vêtements et accessoires. Pour mes projets en tant que plasticienne je me présente comme " Deux pouces ". Je suis née en République Démocratique du Congo en novembre 1989, j'ai vécu pendant quelques années au Rwanda et je suis arrivée en avril 1994 en Belgique. Je suis une femme noire, amputée de 8 doigts et des orteils, adoptée,survivante, orpheline et malade.

 

J'ai très tôt manifesté le désir de créer des choses avec mes mains ou bouger avec mes pieds.

Je l'ai fait d'abord pour le plaisir, en dehors de l'école ( ateliers créatifs, scoutisme, cours de danse et de peinture le week-end) puis à la fin de mon parcours générale.

J'ai choisi d'assumer pleinement mes passions et de tenter d'en faire mes métiers. Je suis diplômée en Stylisme et Modélisme  ( Bac +3 ), j'ai fait de la Peinture & du Dessin à l'Académie Royale des Beaux-arts (Bac +2 ) et une formation accélérée en gestion d'entreprise.

 

En 2013, j'ai crée ma 1ère marque " Deux pouces : Mode pour les femmes des tailles 40 à 50 & Peinture ". En 2016, j'ai créé mon blog " Mulakozè " car j'avais de gros problèmes de santé et que j'avais décidé de mettre sur pause mes activités pro.

En 2017, j'ai séparé mes activités en chapeautant 3 activités : 

" Deux pouces " pour mes peintures, poèmes et dessins - 

" Mulakozè " pour le blogging - " Mulakozè ATELIER " pour les vêtements et accessoires slow fashion sans être très " pro-active " puisque niveau santé, c'était une période très rude pour moi (isolement, errance médicale, recherche de traitement pleins de joyeusetés)."

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Je t’ai découverte grâce au podcast « Black Lemonade » créé par Violette Tannenbaum une femme qui vit à 100km/h avec sa marque de vêtement, ses photos, son podcast, ses enfants, son mari et sa vie solo.

J’ai écouté ton épisode et ce que tu partageais m’a beaucoup parlé du coup, j’ai été voir ce que tu partageais sur Instagram.

J’ai lu tes légendes.

Tes réflexions et partages étaient très intéressants car tu parlais de sujets que je trouve important.

Et l’aspect que tu mets en avant n’est pas assez visible sur la toile et moi, je m’y retrouvais alors j’ai été sur ton blog pour en savoir plus.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

« Mulakozè » signifie de manière phonétique « Merci » en Kinyarwanda.

Une langue que je parlais jusqu’à mes 5/6 ans et que j’ai perdu lors de mon adoption.

J’aimerais bien la faire revivre car je sais qu’elle est encore là lorsque je suis avec ma tante et qu’elle parle…je reconnais encore de sonorités, des mots, des expressions mais je parle très mal et ça m’ennuie.

 

J’ai été éduqué dans l’idée qu’il fallait être plus belge qu’une belge du coup j’ai très vite appris la langue à mon arrivée et sans accent surtout pour ne pas faire de vague…mes handicaps physiques, ma couleur de peau en faisaient déjà assez alors je ne voulais pas qu’on m’ennuie avec autre chose.

 

Alors choisi un pseudo en Kinyarwanda, c’est un clin d’œil à mes racines, puis c’est un mot qui renvoie à la rencontre et l’échange tout ce que je vis au quotidien.

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

 

L’une de mes qualités, c’est cette pulsion de vie qui fait que je crois toujours qu’il reste quelque chose pour lequel se lever, se battre, être curieux, créer, partager, … j’espère garder cette qualité jusqu’à ma mort. Je me considère comme une optimiste triste. Comme si l’horreur, la douleur, la mort, la méchanceté, l’humiliation qui ont ou font parties de ma vie ne valent plus le coup que j’en pleure alors j’ai décidé d’en faire quelque chose.

 

Mon défaut, c’est ma procrastination ou mon auto-sabotage…ça va de pair avec ma qualité.

Il m’arrive dès fois d’être trop prise par mon manque de confiance ou mon incapacité à croire en moi alors je traine, je remets à demain, je chipote alors que l’agenda et les idées sont déjà là.

J’aimerais vraiment améliorer cet aspect de ma personnalité pour développer un rythme plus épanouissant.

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Le rêve que j’aimerais réaliser c’est d’être mon parent en fait. Car après presque 10 ans d’analyse. J’ai compris que c’est l’enfant amputée, abandonnée, survivante, orpheline, maltraitée et malade qu’il me faut apprendre régulièrement materner, épauler, consoler, diriger et nourrir.

Souvent, je dis que je ne souhaite pas d’enfant car je sais ce que l’absence voulue ou subie de parents provoque comme déséquilibres.

J’ai 29 ans et je sais que le fait d’avoir vécu mes multiples traumatismes ou chocs émotionnels font que j’ai beaucoup de difficultés à aller au bout de mes projets car j’ai tellement intérioriser que la victoire, les lauriers et la paix ne sont pas dans mon ADN.

Alors je trouve que je me sabote beaucoup.

Comme si moi-même, je ne me choisissais jamais totalement.

 

Je crois qu’être mon parent me permettra d’enfin me voir sincèrement dans le miroir comme quelqu’un qui compte à ses propres yeux et moins me perdre dans les yeux des autres ou ceux de mes fantômes et ainsi vivre de mes projets et buts de vie pleinement.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

Frida Kahlo m’inspire beaucoup pour l’ensemble de sa vie : son métissage, la période de l’histoire durant laquelle elle est née, son corps accidenté et handicapé, son talent, ses amours, sa féminité, son désir de maternité constamment avorté, sa résilience, son sens de la famille, de l’amour, sa vulnérabilité, etc.

 

J’avoue que c’est plus sa biographie, son parcours de vie qui a fait que je me suis intéressée à son art, ses œuvres et son esthétique.

Je trouve que niveau représentation, sa vie fait pas mal écho en moi.Je la trouve dingue dans cette force de vie, ses convictions, son militantisme, sa beauté, son corps, ses origines, … comment avec tout cet engrais, elle a fait des dessins, des peintures, des actions, etc. que je trouve…en fait, je n’arrive pas à trouver les mots exacts pour exprimer ce que son héritage représente pour moi mais c’est un exemple pour moi sur beaucoup de plans.

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

 

J’ai souvent un peu de difficulté avec la notion de "meilleur" car ça crée une hiérarchie et c’est réflexe humain qui m’ennuie beaucoup voir m’emmerde.

 

Du coup, je vais plutôt partager un souvenir qui me vient simplement en lisant ta question.

 

Je me rappelle des premières vacances en famille à l’étranger après le décès de notre papa.

Nous étions en Turquie, Kusadasi j’étais en 4ième secondaires, j’avais 15 ans.

Deux de mes sœurs étaient là, mon petit frère, ma cousine, ma mère adoptive, le petit-ami de l’une de mes sœurs et une très bonne amie de l’autre.

On était dans un hôtel all-in durant 10 jours.

Je me souviens qu’on a rigolé beaucoup, on s’est confié, s’est disputé, s’est réconcilié, … En fait, j’avais le sentiment qu’on ne faisait pas semblant, je me sentais de nouveau en famille alors que notre papa n’était plus là depuis presque 5 ans.

Et que cette absence n’était plus un poids pour moi.

J’ai vraiment adoré ces vacances.

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

« Tu es quelqu’un soit ton amie et ta mère.

Décide pour toi car les pages de ta vie s’écrivent tellement mieux si tu y es !

Partage, échange, écoute, entend et rencontre.

Tu verras ça vaut vraiment le coup. »

 

Je ne sais pas si c’est mélodieux mais c’est spontané !

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

Je suis fière d’avoir décidé de démarrer une analyse à 20 ans.

Je me rappelle être arrivée dans ce planning familial affolée, confuse en disant il faut que je me sauve de moi-même aussi non, je vais devenir tarée et insensible.

J’ai 29 ans et je continue à voir de temps en temps ma psy.

Je me dis que ça fait beaucoup d’argent mais je sais que cette démarche m’a aidé, m’aide et m’aidera dans ma relation avec moi, avec ma famille, la famille biologique, mes relations amoureuses, amicales, sociales et professionnelles.

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Souvent lors d’un coup de blues, j’ai deux scénarios qui m’aident.

Le premier, c’est de prendre un carnet et j’écris ce qui me bloque, m’ennuie, me limite, me rend triste, etc. J’ai beaucoup de carnets j’aime beaucoup ça et culpabilise souvent car ce n’est pas très zéro déchet.

Le second est écolo et assez efficace mais convient plutôt pour les périodes où j’ai un blues de stress ou d’angoisse.

Je mets une playlist que j’aime et je danse dans mon salon.

Jusqu’à ce que j’aie la sensation d’avoir évacué ce qui me limite d’ailleurs souvent ça se termine soit en larme ou en rigolade.

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

Quand j’inspire et expire que ma tête, mon corps et mon cœur le font en même temps et que cette action, ce moment me rend légère et me fait sourire.

Ce bien-être peut durer un instant et recharge mes batteries lorsque je passe une journée immonde ou dure plus longtemps selon ma capacité à m’écouter, m’entendre et me sentir.

Quoiqu’il arrive durant cette période, je sais que je suis pleinement là à cet instant.

QDL (Que Du Love) !

Merci énormément Marianne de t'être confiée si pleinement.

C'est super précieux et je suis extrêmement touchée !

Nathalie

DSC_5347 2.jpg

 

Je suis super honorée de publier aujourd'hui le profil de Nathalie.

Son profil est celui qui me fait le plus voyager et il se dégage une douceur qui me réconforte et me fait découvrir la vie au Rwanda.

Nathalie tient un blog que je vous recommande vivement qui s'appelle Jolitropisme où elle décrit son quotidien depuis son installation au Rwanda et où elle partage ses magnifiques clichés.

Depuis aujourd'hui, Nathalie est avec sa famille à Zanzibar et cela ne se manque sous aucun prétexte !

Nathalie a 35 ans, elle vit à Kigali depuis 2014 où elle a ouvert un restaurant avec son mari.

Elle est la maman d'Adèle et Pénélope.

Elle se considère comme une repat, une idéaliste, une rêveuse.

Elle adore voyager et explorer le continent Africain en particulier et partager ce qu'elle vit, voit, ressent via son petit compte Instagram et d'offrir une perspective différente de ce continent qu'elle aime passionnément.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Je pense que c’est via des gens que nous suivons en commun (il y en a quelques uns :- )) du coup ton compte est apparu dans les comptes suggérés et après un rapide coup d’oeil j’ai cliqué sur s’abonner :-)

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Alors Joli Tropisme… Le mot tropisme est un mot que mon père m’avait appris assez jeune.

C’est un terme botanique, ça définit le fait que la nature cherche toujours un moyen de grandir/croître et va tendre vers ce qui peut l’y aider la lumière ou la gravité.

Comme les tournesols qui se tournent systématiquement vers le soleil par exemple .

En littérature c’est plus le phénomène qui pousse à agir d’une certaine façon par pur réflexe. 

L’idée de mon compte était d’être spontanée, de poster ce qui me plaît et aussi de placer ma vision de l’Afrique qui tend + vers la lumière que les clichés éculés du "poverty porn".

Du coup Joli tropisme m’a semblé adapté.

3) Quelle est ta plus grande qualité et ton joli défaut ?

 

Je suis hypersensible, c’est une qualité car ça me permet d’être touchée par tellement de choses, par les gens, d’être très attentive aux autres et aux choses, mais aussi par la nature.

C’est aussi un défaut parfois cela dit, car ça a tendance à empiéter sur mon propre bien être, ne pas savoir dire non, être envahie/dépassée par les sensibilités des autres.

Mais à terme j’espère trouver l’équilibre pour que l’aspect défaut se gomme.

 

Mon joli défaut c’est la gourmandise. Et c’est vraiment un joli défaut, un de mes préférés chez les autres aussi !

Les gens que j’aime le plus l’ont tous !

4) Quel est le rêve que tu aimerais réaliser ?

Je suis une rêveuse, j’en ai plusieurs c’est difficile de n’en citer qu’un.

Je ne suis pas propriétaire mais si je devais le devenir j’aimerais que ce soit d’une petite maison sur la côte est de l’Afrique , Kenya , Tanzanie ou Mozambique où je pourrais vivre quand je ne devrais plus travailler. Quelque chose de très simple, avec une architecture swahili, murs clairs, bois gravés, puis de lumière et des volets,  les pieds dans l’eau si possible .

Ma cabane pour mes vieux jours.

5) Pourrais-tu me citer une personnalité féminine qui t’inspire (connue ou inconnue) au quotidien ?

 

C’est une question difficile, il y en a tellement qui m’inspire. En France, je dirais Christiane Taubira. Pas spécialement politiquement mais pour son verbe. Les mots de cette femme me touchent énormément, c’est une poète à mes yeux et j’ai admiré son sang-froid face à ce qu’elle a subi en tant que garde des sceaux. C’est une sacrée badass :-)

 

Plus généralement au quotidien, les femmes qui m’inspirent sont celles qui partagent sans fard leurs luttes, leurs combats, leurs difficultés afin que d’autres puissent se reconnaître et ne plus se sentir seules et désespérées.

Les femmes qui parlent ouvertement de leurs failles, de ce qu’elles ont traversés, je pense à toi par exemple .

Les femmes qui supportent les autres femmes m’inspirent tout simplement.

La sororité , la bienveillance, le support que l’on peut offrir c’est tellement important .

6) Pourrais-tu partager un de tes meilleurs souvenirs ?

 

C’est cliché, mais la naissance de mes deux filles.

En terme d’intensité je n’ai rien connu de plus fort. J’ai trouvé l’accouchement fascinant , violence et douceur, peur et joie, force et tendresse.

Je me suis sentie proche des femmes passées par là, ma mère déjà, mais aussi de toutes les femmes qui ont accouché et je me raccrochais à elles quand j’avais l’impression que jamais  je n’y arriverais.

C’est vraiment un moment (enfin deux , vu que j’ai deux filles) unique.

7) Si tu devais écrire un hymne quel en serait le refrain ?

Ce n’est pas de moi mais de Victor Hugo

 

“Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera” .

 

Ca permet de relativiser en cas de période difficile  des périodes qu’on traverse tous .

8) Quelle est ton action/ décision dont tu es le plus fière ?

Tout quitter en Belgique, avec mon mari et ma fille (à l’époque qui a 2 ans ) et aller s’installer au Rwanda (où je n’ai jamais vécu et que j’ai découvert 9 mois plus tôt en vacances ) pour ouvrir un restaurant.

En sachant que ni lui ni moi n’étions dans la restauration ni entrepreneurs à ce moment là.

Cette année notre restaurant a fêté ses 4 ans.

J’ai parfois l’impression de rêver.

Les deux premières années furent extrêmement difficiles et c’est la première fois de ma vie que je n’ai pas abandonné un projet face aux difficultés rencontrées (qui ont été épiques pour certaines … )

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Ecrire.

Ce que je ressens, ce qui me mine, c’est comme si en l’écrivant ça m’aidait à le mettre de côté .

Et si ça dure trop longtemps, contacter ma psy , toujours très efficace aussi :-D

10) Quelle est ta définition du bien-être ?

Le bien être c’est cette sensation de légèreté et d’apaisement.

Se sentir sereine en fait.

C’est avoir un sommeil apaisé et réparateur car l’esprit et le cœur sont tranquilles :-)

Merci Nathalie, j'ai eu envie de répondre à chacune des réponses...

J'espère qu'on pourra en rediscuter via nos profils sur Instagram !

Merci d'avoir participé !

QDL (Que Du Love) !

Marina

IMG_5425.JPG

Ketty est née en Martinique, a grandi à Cannes.

Elle est Maman et pacsée.

Ketty a une formation commerciale et a longtemps travaillé dans un grand groupe hôtelier dans sa branche « service à la personne » en tant que manager service client.

Aujourd’hui, elle s'est investie entièrement dans la carrière de styliste/créatrice reconnue. Elle aime la mode évidemment sans y être accro, l’originalité sans en faire trop, c'est une esthète sans être superficielle.

Elle apprécie les rapports humains légaux.

Elle souhaite partager sa vision de la mode : confortable, fun, originale et respecter sa personnalité. 

J'ai rencontré Ketty via Instagram, réseau sur lequel nous discutons beaucoup de nos petits tracas de Maman, nos vies de Femmes et nous nous apportons du soutien !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

 

Ma mémoire est défaillante, sûrement à travers une story, et en voyant les messages que tu véhicules j’ai adhéré immédiatement.
 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

 

Manzel : quand ma mère était en colère elle disait «  Manzel Ketty » je savais que ça allait chauffer, c est une façon pour moi de lui rendre hommage et lui faire comprendre que son éducation militaire m’a forgée.

 

Mazette : quand j ai débarqué de cannes mon tic verbal était «  putainng » ( avec l accent du sud) et on m'a fait gentiment comprendre qu'il fallait éviter de le prononcer à Paris, donc j ai opté pour le deuxième «  mazette » (qui veut dire dans mon jargon «  oh la la «  ) !

3) Qu'est une Femme BadAss selon toi ?

 

Une femme qui s’adapte, qui analyse, se sent à l’aise devant n’importe quelle tribune, elle porte sous sa jolie robe un débardeur et un treillis, elle sait qui elle est, elle protège ceux qu'elle aime, défend les plus faibles.

Elle sait se montrer ferme et incroyablement douce.  C’est une femme sur qui tu peux compter.

Voici ma Badass.

4) Tu entres au gouvernement (oui je sais) quelle est la première décision que tu prendrais en faveur de l’égalité ?

Que 50% des grosses entreprises françaises soit dirigées par des femmes !
 

5) Une personnalité féminine qui t’inspire ?

 

Je n'ai pas de modèle d’inspiration par contre beaucoup de femmes me touchent, celle qui se lève à l’aube pour nourrir ses enfants, celle qui abandonne son travail pour s’occuper de son enfant handicapé, celle qui malgré ses kilos en trop porte ce qu'elle aime, celle qui dirige un ministère, un pays ... bref toutes les femmes sont des modèles d’inspiration.

6) Pourrais-tu partager un de tes souvenirs d'enfance ?

 

Un soir, je regarde un film d’horreur en famille ( je déteste ce genre de film pour info) et impossible de dormir, car je vois des ombres partout, j'ai si peur que je décide d’aller dormir avec mon frère, et pour me rassurer toute la nuit il me tient la main... depuis mon frère est décédé et ce souvenir m'apaise quand il me manque ️️️.

7) Si tu devais écrire un hymne révolutionnaire quel en serait le refrain ?

Tenons nous la main, pour des lendemains sereins, tenons nous la main, mon cher être humain.

8) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Quitter mon job de manager pour devenir créatrice !

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Me mettre à genoux et prier.

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire  ?

Rihanna, plus sérieusement blackbeautybag ( Fatou N'diaye) .

QDL (Que Du Love) !

Arlette

image1 (14).jpeg

3ème BadAssInterview !

Voici Arlette, maman de deux garçons de 10 et 8 ans, la trentaine.

 

Elle vit en Tunisie et porte plusieurs casquettes : auteur de livres pour enfants, thérapeute-énergéticienne et traductrice-interprète.

Elle s'intéresse à la représentativité et la diversité dans la littérature, la spiritualité des afro-descendants, les liens intra et trans générationnels et leur impact dans nos vies, et plein d’autres sujets.

Encore un super profil que j'ai pris plaisir à découvrir !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

J’ai connu le compte Instagram tout d’abord, via les comptes @lesetoilesnoires et @dearmama début 2018. Le combat pour les causes féministes est ce qui m’a fait adhérer et suivre le compte.

Dès lors, j’ai régulièrement lu les articles du blog et les publications Instagram.
 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

J’utilise juste mon nom, Arlette Ngo Badjeck. C’est plus simple je pense, c’est l’une des constantes de mon identité. Cela me permet de me retrouver dans mes différentes facettes et mes diverses activités.  

 

3) Qu'est une Femme BadAss selon toi ?

 

Une BadAss est une femme qui vit selon ses propres termes, qui mène la vie qu’elle a décidé de vivre, faisant fi du jugement, des attentes et des peurs que les autres projettent sur elle.

 

Une BadAss est une femme qui place son bien-être avant tout et qui ne fait pas de compromis lors qu’il s’agit de sa liberté d’être.
 

4) Tu entres au gouvernement (oui je sais) quelle est la première décision que tu prendrais en faveur de l’égalité ?

 

​Vaste sujet !

Je crois que l’une des premières décisions porterait sur l’égalité des salaires. A travail égal, poste égal, salaire égal obligatoire.

 

L’autonomisation des femmes passe par l’égalité économique.

5) Une personnalité féminine qui t’inspire ?

 

Oprah Winfrey, pour son histoire personnelle et la façon dont elle a dépassé certains traumatismes, son cheminement professionnel et spirituel.

C’est la reine des BadAss 😊

6) Pourrais-tu partager un de tes souvenirs d'enfance ?

 

Bien sûr ! Une anecdote que j’ai partagée récemment me revient en mémoire :  Je devais avoir environ 12 ans quand un jour mon père m’emmène à l’école et sur le chemin, nous croisons une autre fille qui porte les mêmes ballerines que les miennes.

Je montre à mon père qui, en rigolant et faisant des grimaces me demande « qui est cette personne qui ose porter les mêmes chaussures que ma fille? Ce n’est pas possible, comment elle ose ???! » on rigole bien et il me dépose. Pour moi, ça s’arrête là. En venant me chercher à la fin de la journée, à ma grande surprise, mon père m’emmène acheter une nouvelle paire de chaussures, parce que oui, je ne pouvais pas porter les mêmes qu’une autre petite fille mdr.

Au-delà de l’anecdote -j’avais peut-être juste besoin d’une nouvelle paire de shoes-, j’ai retenu deux choses de cet épisode :

 

  1. On n’a jamais trop de chaussures, merci papa ! 😊

  2. La construction de l’estime de soi commence dès le plus jeune âge- Une enfant qu’on encourage et qu’on valorise devient en général une adulte sûre de qui elle est.

7) Si tu devais écrire un hymne révolutionnaire quel en serait le refrain ?

Pas un refrain, plutôt l’extrait d’un poème. Celui de Maya Angelou, Still I Rise :

 

“Leaving behind nights of terror and fear

I rise

Into a daybreak that’s wondrously clear

I rise

Bringing the gifts that my ancestors gave,

I am the dream and the hope of the slave.

I rise

I rise

I rise.”

8) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Entre autres, celle de me mettre à mon compte en tant que thérapeute-énergéticienne, faisant fi du jugement, du regard des autres, de ma peur de me montrer et de parler de mon travail.

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Oui oui!!

J’ai une playlist uplift and feel good, qui ne manque jamais de me metre de bonne humeur en cas de blues ou de doute.

Elle inclut « Makossa Size » de Hoïgen Ekwalla, « freed from desire » de Gala, « Good life » de Inner City, “alright” de Jain et plein d’autres 😊
 

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire  ?

Sans hésiter, ma soul sister @lademoisellechocolat

QDL (Que Du Love) !

Antonya

IMG_3571.JPG

Voici le 2ème BadAssInterview de l'année 2019 !

J'ai le plaisir de vous présenter Antonya.​

Antonya est Femme qui multiplie les activités avec brio, elle est consultante dans l'industrie du médicament et les acteurs de la santé.

 

Antonya est aussi une passionnée de mode et elle crée en 2011 la marque TISS’AME à travers laquelle elle raconte son amour de son Afrique natale.

Depuis 2015 avec l’association Africamontmartre, Antonya organise des événements destinés à promouvoir la création d’objets et d’initiatives inspirées par l’Afrique.

 

Elle accompagne également de jeunes entrepreneur.e.s dans leurs problématiques de stratégie de marque, de marketing et de communication.

Antonya est membre de 3 autres associations (Women of Togo, Agromillenium, Ana-Nour) qui ont pour dénominateur commun le développement de l’Afrique sub-saharienne par des actions éducatives, ou économiques.

Quelle FEMME !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Je pense que ça a commencé par une demande sur Facebook, au vu de nos points de vue souvent proches, je t’ai naturellement suivie sur Instagram et j'ai suivi tout le processus de lancement de ton blog.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Je n’ai plus de pseudo, c’est mon prénom avec un petit twist par rapport à l’état-civil… le nom de mon père et celui de ma mère.

 

3) Qu'est une Femme BadAss selon toi ?

 

Une femme qui porte « ses ovaires » lol, plus sérieusement, c’est une femme qui par ses paroles, ses actions, ses projets ou même sa vie quotidienne impacte positivement son entourage.

4) Tu entres au gouvernement (oui je sais) quelle est la première décision que tu prendrais en faveur de l’égalité ?

 

Juste une seule, c’est dur de choisir…

 

Une obligation légale à l’égalité des salaires peut-être. C’est le nerf de la guerre et si on peut annihiler cette classique dépendance financière ça ne peut être que bénéfique.

5) Une personnalité féminine qui t’inspire ?

 

​Ma mère, cela doit être une réponse assez classique non ?

But she is the one, elle a réussi à mener de front dimension professionnelle et personnelle, en gardant du temps pour elle pour ses passions et actions au sein de la société civile.

Un modèle d’équilibre pour moi.

Je l’appelle affectueusement Speedy Gonzalès.

6) Pourrais-tu partager un de tes souvenirs d'enfance ?

 

J’en ai tellement et des vivides : bons et moins bons.

Allez, je vais vous parler du petit rituel qui me faisait passer des moments privilégiés avec mon père : au moment des bulletins de classes, (trimestriels), c’était conditionné aux bonnes notes et aux bonnes évaluations mon père m’emmenait faire le tour des librairies et papeteries de la ville pour choisir des cadeaux. Stylos, carnets, gommettes, pinceaux, livres, magazines…

Cela me rendait tellement heureuse, je le ressens encore.

7) Si tu devais écrire un hymne révolutionnaire quel en serait le refrain ?

Deviens ton futur ! Sois libre, sois fière à l’assaut de tes rêves. Sois grande, sois toi, sans peur et sans regret.

8) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Au lieu d’embrasser une carrière dans le médical, comme papa et maman, j’ai décidé après un 1er cycle de biologie de rassembler mes économies et de traverser la Manche.

À Londres où j’ai vécu 4 ans, j’ai coupé le cordon ombilical, et me suis découverte femme, française, multiple, libre, créative…

9) Une méthode rien qu’à toi qui réchauffe le cœur en cas de coup de blues ? Peux-tu la partager avec nous  ?

Je stoppe tout et je me concentre sur ma respiration en essayant d’identifier le grain de sable qui enclenche le mécanisme.

Une fois identifié j’essaie de savoir si je peux le solutionner, si oui je le fais, si je n’y peux rien changer je me dis que tout passe…et je finis par passer à autre chose.

Si je peux me faire un bon restau entre copines et boire une coupe ou deux de champagnes ça aide aussi 😊

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire  ?

Mon amie et associée Nelly Mbonou créatrice de la marque @juneshop.

QDL (Que Du Love) !

Sakina

image1(1).jpeg

Voici Sakina, 35 ans.

 

Elle est Directrice Marketing et elle se dit être un pur produit de la génération Y.

 

Elle n'aime pas être mise dans des cases.

 

Elle est curieuse du monde et a vécu dans des pays différents, ce qui la rend cosmopolite et inclassable. 

Je connais Sakina par le biais d'une amie commune et le peu que je puisse dire c'est qu'elle respire la VIE, la vraie, celle qu'on prend par les deux bouts.

J'attends d'ailleurs avec impatience notre prochaine sortie !

 

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Je t’ai découverte grâce à @pomelokiwie.

 

Elle t’a mentionné une fois sur son Instagram, elle avait mis en avant ton blog et ton côté engagé.

 

J’ai d’abord adoré ton pseudo!

 

Même si je n’ai pas d’enfants je me retrouve vraiment dans le terme Badass Maman.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

C’est mon prénom associé à quelques lettres (les consonnes) de mon nom de famille.

 

Je n’ai pas beaucoup réfléchi à mon pseudo quand j’ai ouvert ce compte Instagram à vrai dire.

​​4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Oui, je suis tellement badass ! 

Badass parce que j’ai jamais eu peur de prendre des risques : je suis partie seule vivre à l’étranger plusieurs fois, dans des endroits parfois surprenant  - pour certains -  comme la Roumanie. 

Badass parce que je ne me conforme pas mais je ne me plains pas.

Badass rien que parce que je suis une femme et que toutes les femmes sont des Badass !

5) Quelle est ta plus grande peur ?

La maladie.

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

Tu peux être et faire ce que tu veux. Le monde est à toi.
 

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Ne plus en avoir rien à faire de l’opinion des autres sur mes choix, mon apparence, mes goûts etc. Et quand je dis les autres c’est tout le monde, chéri(e), famille, collègues etc !


Je me suis libérée, et je me sens confiante dans ce que je suis devenue et ce que je vais devenir.

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

Avec une petite famille (j’espère !) et pas en France. Le reste j’aime penser qu’il n’y a pas de limite aux possibles.

9) La citation qui te ressemble le plus ?

Je n’ai pas de citation mais récemment je suis tombée sur un petit poème que j’ai croisé dans le métro (vous savez les petits poèmes de la RATP!) et qui m’a marquée parce que ça incarne mon état d’esprit GO GET IT - et est transposable dans ma vie à plein de niveaux :

Et je rajoute celle-ci : Un peu de rouge sur mes lèvres alors je l’ai embrassée (De Hippolyte Bruneau, 17 ans, Neuilly sur Seine).

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

@Sabribeny, je ne la connais pas personnellement mais je suis curieuse d’elle et son univers.
 

QDL (Que Du Love) !

Sur la photo d'illustration, Sakina me confie qu'elle était en vacances seule à l’autre bout du monde - tout le monde autour d'elle la regardait avec des yeux écarquillés tandis qu'elle faisait un joli petit selfie l’esprit léger et heureuse !

Angela

image1 (8).jpeg

Hello !

Voici le nouveau portrait sur les BadAssInterviews et c'est Angela qui clôture cette série de 10 premiers portraits.

Angela gère deux profils Instagram, un peu plus perso SweetBrownSugar et un autre MissLolycakes dédié à ses créations gourmandes.

Elle est Maman de deux enfants et tient un blog que vous trouverez ici.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Par hasard au fil de visites sur instagram puis sur Twitter.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Je me présente sur les réseaux en tant que Sweet Brown Sugar et depuis peu en tant que Miss Lollycakes pour mes créations gourmandes!

Le film Brown Sugar m'a vraiment marqué et je voulais quelque chose qui représente mon amour pour cette culture afro-méricaine qui ne cesse de m'inspirer et ma passion pour les arts culinaires. 

 

Et puis, malgré l'image faussée que je peux donner, je suis aussi douce qu'épicée, comme le sucre de canne !

3) Quelles Femmes (connues ou inconnues) qualifierais-tu de BadAss ?

Si BadAss est synonyme d'unapologetic, je citerai Beyoncé, Rihanna, Michelle Obama qui sont de brillantes femmes ne se définissant pas par une seule fonction (archaïquement mère ou épouse), n'ayant pas besoin d'hommes pour exister et réaliser ce qu'elles souhaitent en toute liberté, modestie et générosité.

 

Leur physique n'apparaît alors que comme la cerise sur le gâteau face à leurs actes ou est le reflet de leur bonté et beauté intérieure.

Et toutes ces femmes en paix avec elles-mêmes et qui se donnent les moyens de leurs ambitions.

​​

4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Non au sens où je suis convaincue d'un certain potentiel pas encore atteint. Mon côté très pragmatique est souvent en conflit avec mes idéaux🤷🏾

 

Mais j'y travaille!

J'ai récemment aussi appris à me détacher du regard des autres.

Oui, au sens où je suis aujourd'hui là où je suis grâce à ma seule personne et un bon karma je pense.

 

J'ose croire que je fais les choses bien dans les différentes sphères de ma vie et que mes actes puissent inspirer, ne serait-ce que mes filles.

5) Quelle est ta plus grande peur ?

Etre totalement dépendante.

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

Les plus belles choses se trouvent au-delà de tes peurs.

 

Elles sont légitimes car liées à l'inconnu mais fais-toi confiance, tu pourrais regretter d'être restée dans la "comfort zone".

"It's Ok to be an akward black girl".

Et surtout, l'avis des autres est insignifiant.

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Démissionner après 12 ans de bons et loyaux services en CDI sans rien derrière et avec deux enfants à nourrir.

C'était une nécessité pour mon bien-être au vu des conditions de travail. La suite est sur mon blog.

Je dirais aussi me marier alors qu'en grandissant je ne croyais pas à cette institution telle qu'on me la présentait. Je me la suis réappropriée!

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

Dans 5 ans j'espère pouvoir être enfin épanouie professionnellement et financièrement, peut-être grâce à ma passion gourmande, qui sait?

Je serais une presque quarantenaire très fraîche.

9) La citation qui te ressemble le plus ?

"Ne jamais juger un livre à sa couverture"

Je peux surprendre celles et ceux qui osent bien aller au delà des apparences...

Une histoire unique se cache derrière toute apparence.

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

Ma belle soeur tiens! Photographe en devenir...

QDL (Que Du Love) !

Léna

IMG_7266.JPG

Je vous présente Lena.

Lena c'est ma lil Sista ... je l'ai rencontrée il y a maintenant plus de deux ans et j'ai été éblouie et impressionnée par sa maturité, son intelligence et sa sensibilité dans le sens premier.

Depuis notre rencontre, nous  ne passons rarement une journée sans se parler, s'échanger quelques mots et malgré nos caractères impétueux de caribéennes et nos clashs on s'aime d'amour sorore !

Je vous laisse à la découverte de la plus BadAss de mes Sistas !

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Et bien je te connais toi depuis des années et j’ai suivi l’évolution de ton blog.

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

C’est le diminutif de mon surnom (Doytcheva) qui avec le temps est devenu Cheva.

 

C’est plus rapide à dire et je trouve que ça sonne bien.

3) Quelles Femmes (connues ou inconnues) qualifierais-tu de BadAss ?

Déjà, toi, tu es BadAss et globalement toutes mes amies le sont.

 

Je m'entoure que de femmes qui me servent de modèle et m’enrichissent au quotidien!

4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Je suis totalement BadAss, je travaille quotidiennement sur ma confiance en moi.

 

J’essaye de me répéter plusieurs fois par jour que rien ne m’est impossible et que je n’ai qu’à essayer, au pire j’en aurai tiré une nouvelle expérience.

5) Quelle est ta plus grande peur ?

Je n’ai pas de grande peur particulière à part peut être d’échouer : ça m’angoisse.

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

Certainement, qu’elle est capable de beaucoup plus de choses qu’elle ne l’imagine et qu’il faut qu’elle ose.

 

J’aimerais lui dire qu’elle est jolie, capable et intelligente.

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Avoir décidé d’arrêter de me détester, même si c’est pas facile tous les jours.

 

Je traverse la vie avec plus de légèreté et puis c’est quand même plus agréable.

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

J’en ai vraiment aucune idée, je me vois heureuse et occupée.

 

Je ne sais pas ce que je ferai mais je suis certaine de faire quelque chose qui me plait, avec peut être une famille si Dieu veut.

9) La citation qui te ressemble le plus ?

La piraterie n’est jamais finie, Walabok” Booba.

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

Ika ! 

QDL (Que Du Love) !

Cyrielle

IMG_6479.JPG

Il y a un peu plus de deux mois, je créais une nouvelle page sur mon site BadAssMaman pour la consacrer aux personnes que je croise virtuellement sur Instagram et depuis pour certaines réellement et pour nous  toutes mieux nous connaître.

Aujourd'hui, c'est le 5ème portrait et je suis ravie de vous présenter Cyrielle 32 ans, elle travaille dans les fonds d’investissements et Maman d’un petit garçon de 10 mois.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

J’ai connu ton Instagram grâce à ma sœur Babeth @notjustmom et j'ai accroché en faisant un tour sur le blog.​

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Je m’appelle Cyrielle, Sissy c’est donc naturellement le surnom donné par mes parents depuis petite.

 

De 2 à 5 ans environ il y a aussi eu la période Sissy Leil en référence à mon animal de compagnie: un perroquet gentiment offert lors d’un séjour au Congo.

Sissy fierce c’est un peu mon alter-ego la version plus légère de Cyrielle. 

3) Quelles Femmes (connues ou inconnues) qualifierais-tu de BadAss ?

 

Pour être “originale” je dirais Beyoncé. Je la trouve charismatique et déterminée elle fait ce qu’elle aime et le fait avec toutes ses tripes.

 

Il y a aussi ma mère et mes sœurs des femmes fortes, indépendantes, intelligentes, belles et drôles. 

4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Je suis Badass car je me le dis au quotidien, je ne suis pas parfaite mais essaie de me lever chaque matin en faisant mieux que la veille, être une meilleure personne et la meilleure des mamans pour mon bébé.

 

Je suis déterminée, aimante, confiante.

Si je ne m’aime pas moi-même qui m’aimera? Lol

5) Quelle est ta plus grande peur ?

 Qu’il arrive malheur aux miens je les confie à Dieu tous les jours.

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

A mon moi enfant je lui dirais de garder cette détermination car elle lui ouvrira pleins de portes. 

 

De rester focus!

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Ma décision la plus badass :

Partir de la région parisienne à 21 ans après avoir fini mes études de commerce international, pour travailler à Luxembourg et être loin des miens.

10 ans plus tard, j’y suis toujours donc je pense vraiment que c’était une bonne décision.

 

Quant à l’action la plus badass pour moi était de trouver un stage au culot à New York, une des meilleures expériences de ma vie.

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

D’ici 5 ans j’aimerai développer une activité en parallèle de mon travail.

Je vois ma famille agrandie.

Une Mère, femme et épouse épanouie.

9) La citation qui te ressemble le plus ?

 

"I'm tough, I'm ambitious, and I know exactly what I want. If that makes me a bitch, okay".

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

Ma petite sœur Galy @galyqueen

QDL (Que Du Love) !

Noeline

image1 (5).jpeg

Nous en sommes déjà au 3ème portrait !

Je vous remercie de vos participations ... je les affectionne toutes ... vous êtes touchant.e.s !

Je vous présente aujourd'hui Noëline.

Elle a 35 ans, maman de 4 enfants (8 / 5 / 3 ans et 19 mois) en couple depuis 11 ans.

 

Elle est entrepreneuse et créatrice de mode dans l'univers sport-swear pour tou.t.e.s.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Lors d’un work shop Dear Mama de Danielle Ahanda, je t’ai de suite suivie, j’avais envie d’en savoir plus ...

 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Manaka est le nom de ma marque mais surtout représente les prénoms de mes 3 premiers enfants MA : Marley / NA : Naya / KA : Kalvin , ma dernière n’était pas encore là à la création de ma marque ! 

3) Quelles Femmes (connues ou inconnues) qualifierais-tu de BadAss ?

 

Une de mes amies chère qui s’est battue contre un cancer du sein stade 4 à 32 ans maman de 2 jeunes enfants et qui aujourd’hui a toujours autant la niak et surtout va mieux.

4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Oui totalement, parce que je ne me laisse pas aller, je suis fonceuse, bosseuse, optimiste .. malgré toutes les difficultés que j’ai traversées depuis ma « tendre » enfance je suis aujourd’hui encore plus forte, je me sens heureuse et épanouie.

 

5) Quelle est ta plus grande peur ?

La disparition d’un de mes enfants.

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

Je suis fière de toi. N’oublie pas de continuer à rêver.

 

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Lâcher mon job dans lequel j’étais depuis 13 ans pour me consacrer à 100% pour ma marque.

 

Ce qui me permet de travailler et de gérer mes enfants plus facilement.

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

Comme aujourd’hui, heureuse, amoureuse, ma famille auprès de moi.

 

Sur le plan Professionnel, avoir au moins un store et vivre pleinement de mon activité.

9) La citation qui te ressemble le plus ?

« La vie mettra des pierres sur ta route. À toi de décider d’en faire des murs ou des ponts ».

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

L’une de mes belle soeur @levannath

QDL (Que Du Love) !

Babeth

IMG_5468.JPG

C'est le moment du second portrait et je vous présente Babeth !

Elle a 37 ans et est infirmière libérale.

Elle est Maman de 2 nénettes de 10 et 5 ans.

Elle a créé un blog Lifestyle qui s’appelle « Notjustmom » en 2014, où elle aborde des sujets autour de la maternité, de la féminité, de la parentalité ainsi que bien d’autres encore.

1) Comment as-tu connu mon blog et/ou mon profil Instagram ?

Je t’ai rencontrée lors d’un Workshop Danielle Ahanda!

J’ai aimé ce que tu dégageais! Je t’ai retrouvée quelques jours après sur Instagram!

Et le tour était joué.
 

 

2) Que veut dire / que signifie ton pseudo ?

Notjustmom veut tout simplement dire « pas que maman »! C’est un cri, mais aussi un appel !

 

3) Quelles Femmes (connues ou inconnues) qualifierais-tu de BadAss ?

Ma mère ( pour ne pas dire mes mères) et mes sœurs sont les femmes les plus badass que je connaisse... Elles sont sûres d’elles, savent où elles mettent le pied...

Elles s’aiment assez pour que là où elles passent elles ne laissent personne indifférentes !

Intelligentes, cultivées, indépendantes  mais surtout très belles, j’ai eu la chance d’être élevée et de grandir avec des personnages pareil et j’en suis fière!

Aujourd’hui, nous sommes toutes mamans et on perpétuera cet amour et confiance en soi à nos enfants.

4) Dirais-tu de toi que tu es une Badass, oui et non pourquoi ?

Je ne l’ai été que tard!

Pendant longtemps, je n’ai pas réellement eu confiance en moi!

À me sous-estimer par rapport à d’autres.

Et puis un jour, j’ai tapé sur la table! En me disant que personne n’était meilleure qu’un autre!

Les moyens faut aller les chercher!

Pour acquérir de L’estime de soi et l’amour de soi, faut travailler sur soi! De façon pérenne et sincère!

Une nouvelle Babeth était née! 

Aujourd’hui , badass je suis et à 200%.

 

5) Quelle est ta plus grande peur ?

Perdre mes enfants !
 

6) Que dirais-tu aujourd'hui à ton toi enfant ?

« Ne sois pas pressée! Prends ton temps! Tout arrive à point à qui sait attendre! »

La patience et la sagesse sont les armes les plus importantes pour atteindre ton objectif !

 

7) Quelle est ton action / décision la plus BadAss de ta vie jusqu'à présent ?

Quitter mon poste à l’hôpital, pour créer mon cabinet!

Si vous saviez comment cela s’est passé?!?!

Aujourd’hui quand j’y repense, je me dis que j’ai sauté à pieds joints sans parachute!

Heureusement que tout était comme prévu! Parce qu’à vrai dire je n’ai pas réfléchi longtemps! 

Vaut mieux vivre avec des remords que des regrets : donc ma décision je l’ai pris en 5 mn et aujourd’hui ni remord, ni regret!

8) Comment te verrais-tu dans 5 ans ?

Si Dieu veut, je serais à la tête d’un 2ème cabinet et mon mari et moi auront accoucher de notre premier bébé pro ensemble!

On en rêve depuis que nous nous sommes rencontrés!

Alors croisons les doigts!

 

9) La citation qui te ressemble le plus ?

« Tombe sept fois, relève-toi huit fois! »

10) Désigne une personne que tu souhaiterais voir répondre au BadAssQuestionnaire ?

Ma petite sœur Cyrielle « @sissyfierce ».

QDL (Que Du Love) !

Edith

edith.jpg

 

Edith est une femme NOIRE, trentenaire, indépendante et plutôt à l'aise dans ses baskets.

"Maman active" de 3 enfants !

Elle croit en l'amour et au mariage mais elle divorce bientôt.


Très ambivalente!

Elle tient d'ailleurs à cultiver cette singularité et car elle s'estime ainsi.

Elle se qualifie comme rabat-joie (bienvenue au club) mais POSITIVE.

Très à l'écoute et disponible mais elle se confie peu.

Très Sociable mais solitaire.

Discrète mais qui ne se cache pas pour autant...

Un peu "folle" mais tout en douceur...

Gentille mais loin d'être bête...

Patiente mais avec des limites !

D'une vulgaire courtoisie au gré de ses humeurs...

Elle aime la simplicité mais est capable de se compliquer la vie pour rien.

D'ailleurs, elle travaille actuellement sur elle afin de canaliser son altruisme débordant et son empathie.

S'aligner avec son mindset id