Épanouissement parental et co-parentalité ...



Dans un article datant du mois de septembre, je publiais le témoignage d'une femme qui me faisait part de sa souffrance parentale.

Elle m'avait demandé par la voie de mon blog de publier son récit pour pouvoir récolter des soutiens et conseils et ainsi rendre visible cette souffrance qui reste encore si peu abordée.

Son témoignage m'a donné envie de me pencher plus longuement sur ce sujet large qu'est la parentalité, la souffrance parentale et ce à quoi ressemblerait l'épanouissement parental...


Je me suis mise à réfléchir à la manière dont je vivais la maternité et plus globalement la parentalité en m'observant et en observant aussi les modèles que j'ai autour de moi.


J'ai entendu les personnes qui font le choix de ne pas être parents.


Les Femmes notamment commencent à parler de ce non-désir longtemps considéré comme étant incompréhensible >> la volonté d'être mère serait un instinct partagé par toutes les Femmes qui jusqu'alors n'avait jamais été questionné.


Ce sujet de la parentalité est d'autant plus passionnant qu'il intervient en "plein débat" en France sur la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pour les Femmes seules et les couples de Femmes lesbiennes.

En parler, permet de s'apercevoir que le désir/non-désir de devenir parent concerne bien toutes les Femmes et même celles qui appartiennent aux minorités sexuelles ET toutes les Personnes qui ne répondent pas aux "normes" sociétales et religieuses (ce désir d’enfants l'opinion publique et les politiques le remettent en question).


Ce qui est intéressant dans le traitement de ce sujet c'est de questionner notre capacité à faire le choix de devenir parent et les conditions dans lesquelles ce choix se fait.


Pour certain.e.s, devenir parent est une finalité qu'iels ne questionnent pas >> cela ne relèverait donc pas d'un choix mais le résultat d'un conditionnement.


Pour d'autres, devenir parent est un choix qui est longuement questionné et discuté entre partenaires.


Pour les derniers, la question de la finalité ou du choix ne s'est pas présenté, la parentalité s'est imposée à elleux (parentalité non planifiée, non désirée).


Plus j'écris sur le blog, plus je me vois questionner et aussi déconstruire les mythes sur lesquels j'ai bâti une partie de ma vie.

Je ne juge pas les mythes, s'ils existent c'est certainement pour servir de fil conducteur à un récit commun à beaucoup d'individus.

Ce que je juge c'est le fait que ces mythes se révèlent ne pas être adaptés à tout.e.s et que l'acceptation de l'Autre est un long chemin souvent parsemé de luttes pour acquérir les mêmes droits pour tou.t.e.s.


***

J'écris cet article après avoir regardé le film ROMA d'Alfonso Cuaron nominé depuis dans 10 catégories aux prochains Oscars (eh ben).


J'ai aimé ce film, son rythme, son immersion au sein d'une famille dont les personnages principaux sont des Femmes.


Les conditions des Femmes et des mères sont largement décrites à travers les personnages de Cleo et Sofia interprétés par Yalitza APARICIO et Marina DE TARIVA.


Ces deux Femmes, dont les trajectoires de vie sont complètement différentes >> l'une est l'employée de l'autre, sont pourtant confrontées et de façon égale à leur rapport aux hommes et les inégalités que cela produit, leur relation à la maternité et la manière dont elles la vivent.

Le film se déroule au Mexique en pleine révolution sociale et politique (années 1970) et les sujets tels qu'ils sont abordés sont universels et contemporains.


Avoir regardé ce film m'a fait reprendre ma réflexion sur mon rapport à la maternité et plus largement sur la question de l'épanouissement parental que l'on peine à atteindre.



Épanouissement parental :


Je me suis posée énormément de questions sur ma maternité... Si j'avais su à l'âge de 22 ans (l'âge où j'envisage de devenir mère), ce que cela impliquerait 10, 20, ou 30 ans après, quelle mère je serais...

Si je ne n’avais pas connu d’hommes est-ce que mon désir d’être mère aurait été aussi logique et présent ?

Aurais-je tenté un parcours vers une maternité solo (PMA) ou bien aurais-je renoncé à la maternité constatant les obstacles ?


***

Longtemps dans mon imaginaire, je me voyais mère de trois enfants.

Seulement, plus j’avance dans mon expérience de la parentalité plus la concrétisation de ce troisième enfant s'éloigne.

Je me suis mise à ressentir que la parentalité peut être enfermante.


Je me suis demandée d'où provenait ce sentiment d'enfermement et trois raisons en ont émergé :


- le rythme de vie actuel qui ne laisse pas la place à une parentalité épanouissante.


- les choix que j'ai faits pour être mère "comme je le voudrais" ont été souvent accompagnés de sacrifices, de difficultés et d'abandons ;


- les co-parents.


Plus jeune, j'ignorais tous les enjeux d'être mère... l’insouciance de la jeunesse nous cache des choses et je n’imaginais pas qu’être mère c’est vivre constamment avec l'inquiétude comme meilleure amie, le doute comme bras droit le tout accompagnée de beaucoup de joie (OUF) !


J'ai un fils adolescent (période particulière et importante) et une petite fille de 4 ans.

Ces deux maternités donnent lieu à des dynamiques tant opposées que différentes (pères différents).


Je me suis aperçue que mon épanouissement dépendait du contexte et des conditions dans lesquels je suis parent.


- suis-je suffisamment bien entourée ?

- ai-je accès à tous les outils pour permettre à mes enfants d'être bien ?

- suis-je la mère que je voudrais être pour elleux ?

- que nous manque-t-il ?


Pour que je sois être un parent épanoui.e, j’ai besoin de :