L'Amour et moi ...

A l'approche de la Saint Valentin de cette année, j'ai eu envie de me pencher sur le rapport que j'entretiens avec l'Amour.

Nous avons tout.e.s eu, je pense sans trop me tromper, des émois amoureux, des histoires ou des déceptions sentimentales plus ou moins importantes.

Ce qu'il est intéressant de retenir tant des mésaventures que des superbes expériences, c'est ce qu'elles nous apprennent sur soi, sur les autres et sur les relations humaines.

J'aime à me dire que je suis une éternelle apprentie ... que la vie par chaque jour qu'elle me gratifie est une nouvelle leçon que j'assimile et qui m'aide à aller de l'avant.

De ces leçons apprises, je les transmets à mes enfants.

Je les applique auprès de toutes les personnes qui partagent ou croisent mon chemin.

Je constate une certaine évolution... I'm becoming a grown ass woman !

Marc Chagall - Hotel de Caumont

SAINT VALENTIN.E

Chaque année, je ne peux manquer tout le "matraquage publicitaire" autour de la Saint Valentin : promotions, idées cadeaux, dîners, bouquets de fleurs spéciaux...

Cette fête, je la vois comme un rite de passage qui se répète chaque année ...

Chaque 14 février d'ailleurs, je me demande si je vais passer le cap, y survivre, le réussir !

En même temps que ce "matraquage publicitaire", j'assiste aux réactions des opposant.e.s à la Saint Valentin qui la jugent :


- trop commerciale (c'est vrai elle l'est),

- parfois excluante, de ce que j'observe en France, il est préférable d'avoir un.e partenaire pour célébrer la fête des amoureux.ses,

- exigeante : je vois la pression que les hommes (pas tous hein) semblent être sujets : ils ne doivent pas oublier cette journée (surprise, livraison de fleurs ou de chocolats) au risque de se faire rappeler à l'ordre par leurs compagnes.

Les Femmes (pas toutes hein) attendent beaucoup de cette occasion d'être "surprises" par "leurs chers et tendres" au travers de présents et autres attentions.


Je décris ici l'exemple de relation hétérosexuelle, c'est dans ces relations que les démonstrations sentimentales se font, encore à ce jour, plus visibles et à travers lesquelles les rapports Femmes/hommes s'expriment.


De ce que j'ai pu constater, c'est que les rôles tendent vers l'égalité : les hommes reçoivent des présents ou des attentions pour la Saint Valentin, (même s'ils restent peu loquaces sur les attentions dont ils sont destinataires) et même certains couples optent pour un cadeau commun (YEAH) !


Le concept même de la Saint Valentin s'accule un peu ... cette image traditionnelle qui je pense donne lieu à des moqueries.


Qui n'aimerait pas qu'on lui témoigne de l'attention, de l'Amour ?


Je reconnais avoir intentionnellement décrit les choses très simplement et grossièrement, ce que je relève c'est qu'à travers la Saint Valentin s’opèrent deux mécanismes :


- le capitalisme qui avec ses outils commerciaux s'est saisi de cette occasion pour en faire un objet du marketing,


- l'injonction d'appartenance à un groupe => le groupe des amoureux.ses !

***

Marc Chagall - Hotel de Caumont

J'ai toujours eu pour ma part un rapport particulier avec cette fête de la saint Valentin et j'en ai analysé les travers.

Sur le marché de l'amour, le capitalisme a bien compris l'enjeu et c'est pourquoi apparaissent des sites de rencontres qui s'affinent de plus en plus : ils deviennent communautaires (Blacklub), font se rencontrer des personnes appartenant à la CSP+ (Elite Rencontres pour les célibataires ambitieux.ses et diplomé.e.s), pour les séniors (Disons Demain) et pour les personnes Queer (OkCupid qui permet de renseigner de façon plus précise son orientation sexuelle, son genre, ses opinions politiques...).

L'Amour est un "marché" juteux où chacun.e doit pouvoir trouver sa chacun.e.


C'est justement parce j'ai longtemps désiré recevoir ce type d'attention, au-delà du plaisir de recevoir des attentions particulières, je tenais à appartenir à un groupe.


L'injonction de la société à être en couple, à former un duo, ne pas/plus être seul.e, d'être identifié.e et identifiable selon sa "moitié" et comme je le disais plus haut être reconnu.e par différents rites de passage.


Qu'est-ce-qu'une injonction ? Ordre, commandement précis, non discutable, qui doit être obligatoirement exécuté et qui est souvent accompagné de menaces de sanctions.



Concernant l'injonction d'être en couple, elle arrive très tôt dans nos vies.


Sans trop savoir ce que cela veut dire, dès petit.e on nous parle de notre futur.e femme ou mari que l'on devra satisfaire...

Toutes ces petites plaisanteries sur nos vies sentimentales alors que nous ne sommes encore que des enfants.

Dans les livres ou contes pour enfants (à mon époque, aujourd'hui les narrations sont en train d'évoluer), il n'était pas rare de l'histoire d'une princesse et d'un prince qui vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants (pauvre princesse) ...

Présomption de notre orientation sexuelle ou de notre identité sexuelle parce qu'en dehors de l'hétérosexualité rien d'autre n'est envisageable (je le rappelle amicalement l'hétérophobie n'existe pas).


Notre imaginaire se construit autour de cette construction sociale de l'amour et de la famille composée de deux adultes de préférence homme et Femme qui s'unissent et ont des enfants.


D'ailleurs, cette injonction a une répercussion sur les "histoires d'amour" entre adolescent.e.s qui sont, à mon sens, romantisées : dans les cours de récré, il est commun d'être identifié.e.s comme étant l'amoureux.se d'un.e tel.le !


Ces histoires sentimentales arrivent à un moment où les adolescent.e.s sont en plein chamboulement et même si on peut considérer que pour la plupart d'entre elleux cette période n'a pas d'