Qui a dit que les Femmes noires ne pouvaient être des inspirations ?




Tout a commencé lors d'un échange avec mon amie Dominique au sujet d'une marque de chaussures grand public et le fait que chacune de nous pour les mêmes ou différentes raisons, nous ne sous sentions pas représentées, alors même que nous sommes des consommatrices de cette enseigne.

En réalité tout n'a pas commencé avec cette conversation avec mon amie.

C'est un questionnement que j'avais à l'ouverture de mon blog, lorsque je cherchais des cartons d'invitation pour fêter les 3 ans de ma fille et dont je parlais au travers de cet article , et que je n'en trouvais aucun illustrant des petit.e.s enfants noir.e.s.


En réalité cette question de représentation n'a pas commencé avec mes questionnements personnels ...

Ils datent de bien plus longtemps ...


Avec l'actualité pesante concernant les crimes et violences policières à l'encontre des hommes et femmes noires et racisé.e.s en France et aux Etats-Unis, la question de la représentation des corps noirs et/ou racisés s'avère être plus une question politique qu'une stratégie marketing.


***


Suite à la conversation avec mon amie Dominique, j'ai décidé d'écrire un e-mail à la marque concernée "Je ne me sens pas représentée dans vos différentes diffusions. Comment remédier et faire en sorte que les profils proposés correspondent plus à la diversité réelle de la population".


En prenant l'initiative d'envoyer cet e-mail, j'avais l'intention de faire constater l'invisibilité des mêmes groupes de personnes.

Ce sont des ressorts qui personnellement m'épuisent.

Je ne peux rester silencieuse.

J'utilise donc mes plateformes que sont mon blog et mon compte Instagram pour diffuser mon opinion.


La justice sociale nous concerne tout.e.s.

Elle concerne également la manière dont sont représenté.e.s ou non les groupes dits "minorisés".


J'estime que je suis en droit de revendiquer la visibilité des personnes qui me ressemblent et de tout.e.s les autres.


Le débat se situe sur le fait que nous vivons dans des sociétés qui excluent, qui invisibilisent, qui décrédibilisent et donc choisissent qui montrer et quand !


Les personnes noires et racisées,

Les personnes grosses,

Les personnes en situation de handicap visible ou non,

Les personnes Queer ou LGBTQIA++ ne sont pas des token de bonne conscience pour parfaire des stratégies marketing léchées.


Les marques qui s'obstinent à ne pas œuvrer à plus de diversité sont de plus en plus visibles.

Au-delà d'être un choix délibéré d'avoir inlassablement recours aux mêmes modèles (blond.e.s, filiforme.s, lisse.s, conforme.s aux standards) et d'une prise de risque proche de zéro ; ces marques confirment qu'elles sont excluantes et qu'elles n'envisagent pas les personnes noires ou racisées, grosses, en situation de handicap ou Queer pouvent être des représentantes de leur marque et ainsi faisant partie de la société !


Il devient impératif pour moi de montrer les ressorts excluant des sociétés dans lesquelles nous vivons.


Evidemment, discuter des stratégies marketing d'une marque de chaussures grand public peut paraître futile quand :


- des femmes noires, des hommes noirs, des personnes trans noires meurent régulièrement aux Etats-Unis soit du fait de la violence raciste, transphobe et des crimes policiers et dont les derniers noms qui ont été recensés ces dernières semaines sont Breonna TAYLOR, Ahmaud ARBERY, Georges FLOYD, Tony Mc DADE ;


- des hommes noirs et racisés en France sont victimes de crimes policiers (pendant la période de confinement les violences à leur encontre n'ont pas diminuées) ;


- des Femmes noires travaillant pour des sous-traitant hôteliers dans des conditions de travail discutables sont en grève depuis plus d'une année.

Leur lutte pour une reconnaissance de leurs conditions et cadence de travail, ainsi qu'une valorisation de leurs rémunérations ne fait pas les gros titres des médias mainstream ;


- lorsque les éditorialistes et politiques français condamnent les propos de Camelia JORDANA, artiste, qui admet "avoir peur des forces de police et qu'elle n'est pas la seule à les craindre en France" ;


- la dernière expertise médicale d'Adama TRAORE, par un collège de trois médecins, conclue : "que le décès est lié à un état de santé préexistant" et donc ne serait pas de la responsabilité des gendarmes qui l'ont interpellés, violemment neutralisé et tué le 19 juillet 2016 ;


- Eric Ciotti dépose une proposition de loi visant à criminaliser la captation vidéo des arrestations sur le territoire français pour "protéger et préserver l'intégrité des forces de l'ordre" ...


***


Ce que ces stratégies marketing me rappellent, c'est que dans l'imaginaire collectif "je" et toutes les personnes qui me ressemblent, nous n'existerions pas !


Ce que ces stratégies marketing mettent en abîme, c'est la violence de notre société : une société qui tue et qui exclue !


En réalité, demander à être visibles, c'est demander à exister aux yeux d'une société qui jusqu'alors a toujours refusé le droit d'être visibles.


***


Donc, les marques, en faisant délibérément le choix de ne pas visibiliser les personnes noires et/ou racisées, les personnes grosses, les personnes en situation de handicap et les personnes Queer ou appartenant à la communauté LGBTQIA++, font le choix de les exclure et manipulent l'imaginaire collectif en véhiculant l'idée que ces personnes ne sont pas des parties actives de nos sociétés.


Il s'agit de manipulation médiatique de ne montrer ces personnes dans des situations où leurs corps sont maltraités, où leur humanité est débattue sans qu'iels soient présent.e.s ou exposé.e.s dans des situations négatives.


En ce qui concerne les corps noirs, il m'est devenu insupportable de voir la violence dont ils sont si souvent l'objet.


La manière dont les corps noirs sont montrés est souvent faite sous le prisme :


- qu'ils doivent être maîtrisés,

- qu'ils représentent une menace pour l'espace public,

- qu'ils sont sexualisés ou maltraités.


Que le corps noir n'est montré que par l’œil de la RÉPRESSION !


Très rarement sous le regard positif de la JOIE, du BONHEUR et du PARTAGE !


***

J'ai le droit de demander de me voir représentée par des campagnes publicitaires, car je fais partie intégrante de cette société.

Je ne saurais supporter d'être invisible, alors même que je participe activement par mon travail et mon implication à l'effort de ce pays !


J'ai le droit de voir mes paires dans des vidéos, des photos et des situations sans qu'elles soient sexualisées ou exotisées !


J'ai le droit de demander que ma petite fille noire puisse se voir dans des livres, des dessins animés, des cartons d'invitation sans qu'elle se sente nier dans son identité !


J'ai le droit de voir les corps des hommes noirs autrement que violentés !


J'ai le droit de revendiquer mon humanité et celles des mien.n.e.s !


J'ai le droit de demander à ce que des allié.e.s puissent prendre le relais et porter la voix, quand moi et les personnes concernées sommes fatiguées ou ne pouvont plus le faire.

Nous sommes tou.t.e.s concerné.e.s à faire changer ce sys/cisTEM !

TOUT.E.S !!!


***

C'est donc de façon tout à fait volontaire que les contenus que je diffuse sur mon blog et partage sur mon compte Instagram mettent en évidence l'esthétisme noir.


Que ce soit dans des scènes de vies quotidiennes, dans un univers artistique, un contenu esthétique, de justice sociale (@findingpaola, @moonandcheeze, @chaneensaliee, @joelakamag, thegirlfriendmanifesto, @jolitropisme, @theblacklemonadepodcast, @ihartericka).


En partageant la page d'artiste.s noir.e.s, de profils de femmes et d'hommes noir.e.s, en traitant de problématiques encore si peu abordées par la masse.


En étant fermement convaincue que les Femmes noires sont des ICÔNES, des MODÈLES, des PIONNIÈRES et sont des INSPIRATIONS !


Qu'elles soient connues ou anonymes,

Qu'elles soient des "petites mains" ou des "personnes talentueuses",

J'estime que chacun.e est une inspiration et ce n'est pas le système (raciste) qui doit choisir quelle personne doit l'être plus que d'autres !


Quand je vois la créativité, l'ingéniosité, le talent, l'intelligence de ma petite fille de bientôt 6 ans, je ne veux pas que ce système la brise, la silencie et la rende invisible, parce qu'il refuse de la voir et de l'humaniser !


Elle et comme beaucoup d'autres a tant à montrer de ce qu'elle est, de la puissance de sa créativité et qu'elle peut exprimer sa singularité sans se sentir anormale, inadaptée, invisible ou différente !


***

"Out of limitations comes creativity" Debbie ALLEN !












CONTACTER 

DAY BY AUDREY

Day by Audrey